AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonjour, suite à une grande inscription dans le groupe sunrise, sunset; nous vous demandons de prioriser break of dawn & dusk dismantled pour vos personnages. Merci. xx

Partagez | 
 

 (TC) THE 63RD ANNUAL BENEFIT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ingrid Stasey
the lionheartwho are you? the one i'd always love above another.
avatar

Messages : 1414
Credits : © mine, cimorelli.
Job : photographer, director, singer, dancer; artist.
Relationship status : falling for him.

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: on.
Carnet d'adresses:

MessageSujet: (TC) THE 63RD ANNUAL BENEFIT   Sam 7 Oct - 16:55

La salle de réception du Marriott Fairbanks est plongée dans les préparatifs de la 63ème soirée de bénéfice annuelle depuis la dernière semaine. Cette soirée, digne des plus grands évènements (ou du moins qu'ils peuvent être en ces temps difficiles) a été mis en place il y a plus de soixante ans dans un effort de réconciliation entre les deux comtés, ce qui selon les années a porté fruit. La vaisselle immaculée est placée sur les nappes blanches, tandis que le fleuriste vient d'apposer les derniers arrangements floraux. Cette soirée ayant pour but de donner un temps de répit aux habitants est aussi un terrain de jeu idéal pour toujours montrer laquelle des deux villes est la meilleure. Chacune accueillant la soirée à tour de rôle, elles tentent de se dépasser et de se surpasser, voulant toujours atteindre un niveau supérieur à l'année précédente. Mais bien souvent, en restant toujours pris dans leur querelle interminable, ils en oublient l'essence réelle de ce qui pourrait être... Cette année toutefois, la vie semble les avoir ramenés à la réalité. La soirée bénéfice teintée des derniers drames, leur est dédiée, aux familles de disparus, aux victimes, une atmosphère lourde et pesante se fait sentir malgré les efforts des invités qui se tentent de se montrer sur leur meilleur jour. Les convives s'arment d'un sourire et trinquent à la longévité de leur coin de pays, mais tout le monde sait bien que ces apparences ne trompent personne. Mais chers citoyens, profitez de cette soirée pour baisser votre garde ou ouvrir votre esprit, les moments de répit sont rares, il ne faudrait pas le laisser passer.

----------------------

- Le topic commun est ouvert à tous, sans aucun contrainte. Veuillez poster de manière plutôt courte (environ à la hauteur de l'avatar) afin de faciliter le rythme et bien avancer. Veuillez restez à l'affut des revirements de situation et des interventions possibles au cours du déroulement du tc. Et surtout, amusez-vous!

_________________
{ You are peace when I'm at war,  I am safe and I'm secure }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Wilkins

avatar

Messages : 11
Credits : me
Job : promoteur immobilier & politicien convoitant la place de maire de Sand Valley

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off:
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: (TC) THE 63RD ANNUAL BENEFIT   Sam 7 Oct - 19:08

La soixante troisième soirée de bénéfices. La huitième en ce qui concerne Dante. Pour l’occasion, et comme régulièrement dans son quotidien, le promoteur immobilier porte un costume parfaitement taillé. Du sur mesure qu’il fait venir d’un tailleur de Los Angeles. Depuis qu’il vit à Sand Valley, il achète quelques vêtements au sein de la ville, seulement quand il s’agit de marquer le coup, il est bien obligé de reconnaître que ce n’est pas avec les commerces du coin qu’il peut le faire. Son costume, d’un bleu très foncé, presque noir, fait ressortir l’azur de ses prunelles. Une cravate s’accorde avec la veste et le pantalon. A ses pieds, des chaussures parfaitement cirées. Dante Wilkins respire la confiance autant que la richesse que ce soit dans sa tenue ou sa façon de se conduire. Il sert quelques mains, échange quelques mots avec d’autres convives. A un moment, il récupère au vol une coupe de champagne, ses prunelles parcourant brièvement l’assistance. C’est l’occasion pour chaque ville d’enterrer la hache de guerre. En ce qui le concerne, c’est également peut-être l’occasion de marquer quelques esprits, dans la campagne non officielle dans laquelle il s’est lancé.

_________________
You could talk to God, go banging on his doorThe world's gonna know your name cause you burn with the brightest flame and the world's gonna know your name, and you'll be on the walls of the hall of fame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michelle Sparks

avatar

Messages : 33
Credits : kiri
Job : journaliste reporter (en pause) - fleuriste temporaire

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: on (tc; harley;)
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: (TC) THE 63RD ANNUAL BENEFIT   Dim 8 Oct - 18:55

La 63ème soirée de bénéfice annuelle. Pour Michelle Sparks, c’est un rituel de s’y présenter. A l’origine, il s’agissait d’une obligation pour son père : sa gamine devait faire partie des rangs de Sand Valley. Il n’était donc pas question d’apparaitre réduits face à Fairbanks et pour le patriarche, cette soirée incarnait la rivalité des deux villes. La fille s’y pliait donc. C’était aussi une belle occasion de voir la population des deux cités se mélanger, ce qui avait su donner lieu à plusieurs situations franchement cocasses. Un régal, tant que tout cela n’était pas bien méchant. Michelle en avait loupé quelques-unes grâce – ou à cause, selon son père – à son travail et ses nombreux déplacements. Mais elle est là, cette année. Curieuse de voir l’incidence des récents événements sur cette soirée qui relevait presque, jusqu’ici, de la démonstration de force. Comme à chaque fois, et comme la tradition l’exige, elle s’est mise sur son trente et un. Une robe noire marquée à la taille, plutôt courte mais sans décolleté : elle jouait le classique mais efficace. Elle s’était perchée sur des bottines ouvertes à talon noires – des trouvailles au fin fond de son placard, qu’elle n’avait visiblement jamais portées : à croire qu’elles ressortaient d’elles-mêmes pour l’occasion. Des cheveux sagement relâchés et une pochette rouge, tout comme son vernis et son rouge à lèvre, venaient compléter le tout. Son regard s’attarde sur les compositions florales ornant la splendide salle. Si sa mère avait été présente, elle leur aurait trouvé tous les défauts du monde. Mais rien à faire, Michelle les trouve simplement magnifiques. Une fois le constat posé, elle se saisit d’une coupe de champage et son regard croise celui bleu azur d’un homme qui lui dit quelque chose. Elle ne tarde pas à le remettre. « Monsieur Wilkins, » le salue-t-elle. Il faut dire que l’occasion est belle ; on tombe rarement par hasard sur une personnalité montante. Beaucoup ne se saisiraient pas de cette occasion, mais Michelle Sparks n’a pas froid aux yeux. On dit qu’il veut être maire de Sand Valley. En tant que journaliste, elle a fini par savoir reconnaitre les on dit probablement fondés des on dit sans intérêt, et de tous les autres d’ailleurs. Lui ne doit certainement pas savoir qui elle est. Pour le temps qu’elle passait jusqu’ici à Sand Valley, la chose serait étonnante. A moins que sa réputation ne la précède, ce qui ne déplairait pas à son petit ego. Toujours est-il qu’on dit qu’il veut être maire de Sand Valley. Et ce qui est intéressant, c’est qu’il œuvre pour une certaine modernisation de cette dernière (ce qui ne lui déplait pas nécessairement, tant qu’elle n’est pas excessive) alors que ladite ville est peuplée d’habitants aussi traditionnels qu’elle. Un sacré challenge. « Magnifique soirée, vous ne trouvez pas ? » Qu’est-ce que le peut-être potentiel futur maire de Sand Valley pourrait réaliser dans une telle soirée ? C’est que trouver l’équilibre sur le fil d’un événement aussi symbolique (de bien des manières) n’est pas toujours aisé.   « Michelle Sparks, enchantée, » se présente-t-elle, un sourire accroché aux lèvres. Que sa coupe rejoint rapidement tandis qu’elle boit sa première gorgée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cal Carradine

avatar

Messages : 16
Credits : ΛLDEBΛRΛN, ec.
Job : forced to do community service.

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: (tc, ..., ...)
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: (TC) THE 63RD ANNUAL BENEFIT   Dim 8 Oct - 21:33

Contrairement à la majorité des convives ici présents, Cal n'avait pas choisi d'être ici. En fait, on ne lui avait pas laissé le choix : l'employée de mairie lui avait fait très clairement comprendre que soit il acceptait cette mission (une brillante idée du juge local), soit il pouvait passer la prochaine semaine en prison et rajouter une durée indéterminée à son séjour à Sand Valley. Le calcul avait été vite fait et Cal avait donc fait acte de présence quelques heures avant l'ouverture des festivités. Cependant, son plan était clair : entre le moment où il devait faire signer son arrivée et son départ par le maître d'hôtel, validant ainsi ses heures de travaux d'intérêt généraux, il n'avait aucunement l'intention de faire quoi que ce soit. Il avait revêtu l'uniforme des serveurs – une chemise et un pantalon blanc, accessoirisé d'un stupide nœud papillon -, pris son plateau garni de petits fours et avait louvoyé dès son entrée dans la grande salle pour échapper au regard perçant de son superviseur. Il s'était trouvé un recoin parfaitement convenable, entre une fenêtre et un mur, et dès lors, le vagabond avait entrepris de faire passer constructivement son temps en avalant petit four sur petit four sans plus de cérémonie. Cal devait l'avouer : il était parfaitement heureux de la tournure que prenait sa soirée. Bouffe gratuite, aucune obligation d'interaction avec qui que ce soit – il n'aurait pas être plus heureux de son sort. Si seulement il avait vu qu'on s'approchait de lui, il aurait effacé son rictus sardonique mais il était trop occupé à reluquer une jolie brune en robe noire pour remarquer quoi que ce soit. (libre)

_________________

baby, why don't you go ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harley Vaughn
› i won't take the easy road.
avatar

Messages : 403
Credits : © freesia, tumblr.
Quote : she's beauty, she's grace, she'll punch you in the face.
Job : sheriff, fairbanks county.
Relationship status : single, not exactly ready to mingle.

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: (open).
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: (TC) THE 63RD ANNUAL BENEFIT   Lun 9 Oct - 0:21

Il était extrêmement rare de voir Harley Vaughn dans une robe – moulante, de surcroît. Plutôt habituée à son uniforme beige, une couleur qui avait probablement été choisie parce qu'elle n'allait à absolument personne et entretenait ainsi la méfiance que l'on accordait aux forces de l'ordre, ou bien à des jeans lorsqu'elle n'était pas de service, elle disposait dans sa garde robe de trois robes en tout et pour tout. L'une n'avait jamais été reportée depuis son mariage, par valeur sentimentale, par nostalgie, quand bien même elle n'avait absolument rien d'une robe de mariée. Elle alternait entre la deuxième et la troisième lorsqu'on lui imposait de se rendre à des événements comme celui du jour. Le traditionnel gala de charité annuel, véritable institution créée de toutes pièces pour feindre la bonne entente entre deux villes entre lesquelles les tensions n'avaient jamais été plus élevées. La mort du jeune Peter Walker avait laissé une marque indélébile dans leur histoire respective et même cette soirée n'aurait pu changer le cours des choses ou rendre la vie à ce gamin, sans doute pas aussi innocent qu'il le prétendait, mais ne méritant certainement pas de perdre la vie. A choisir, Harley aurait préféré le confort de son appartement, mais on ne lui avait pas laissé le choix, si bien qu'elle se retrouvait entourée au milieu d'une foule d'habitants de chaque ville, cherchant du regard une tête familière qu'elle serait en mesure de supporter toute une soirée, pourvu qu'elle ne fut pas accompagnée d'une blonde outrageusement splendide. Comprenez donc : pourvu qu'elle ne fût pas Spencer et sa nouvelle copine. Harley se contentait de n'importe qui d'autre, sa sœur, des collègues, des gens qu'elle ignorait le reste du temps, même le shériff à la crétinerie abyssale de l'autre ville aurait fait l'affaire. Par habitude, elle n'avait pas pu s'empêcher d'amener dans sa pochette de soirée une arme de service. Au cas où, se justifiait-elle mentalement. Si elle n'était pas en service, elle n'en restait pas moins prudente, les sens en alerte au moindre débordement. Plantée dans un coin de la salle, pas vraiment d'humeur à se mêler à la foule, elle préférait de loin le confort d'une coupe de champagne – ou quatre – mais espérer éviter la compagnie d'autrui était sans doute trop demander. Et en effet, sitôt la dernière gorgée de son verre avalée, on ne tarda pas à la rejoindre.
Spoiler:
 

_________________

I was choking in the crowd, building my rain up in the cloud, falling like ashes to the ground, hoping my feelings, they would drown. But they never did, ever lived, ebbing and flowing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Wilkins

avatar

Messages : 11
Credits : me
Job : promoteur immobilier & politicien convoitant la place de maire de Sand Valley

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off:
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: (TC) THE 63RD ANNUAL BENEFIT   Lun 9 Oct - 22:48

Des cheveux grisonnants, un chignon parfaitement attaché. Il se mouve légèrement. Les prunelles de Dante le suivent un bref instant du regard. Quand une personne s’écarte pour lui laisser une plus large vue de la détentrice du chignon, le promoteur immobilier ne met qu’une fraction de secondes pour se détourner et ne pas attirer l’attention. Il est prêt à parler à n’importe qui dans cette assemblée sauf à cette vieille femme. La raison est simple. Elle est capable de faire durer une discussion de deux minutes en trente minutes. Si elle évoque les chats qu’elle nourrit et les chiens que de trop nombreux propriétaires ne tiennent pas en laisse, la discussion s’étend jusqu’à facilement trois quart d’heure. Il n’a pas ce temps à perdre, il ne souhaite surtout par le voir s’estampiller pour une chose aussi futile.
Reportant son attention sur les invités qui lui font désormais face, le regard de Dante croise celui d’une jeune femme vêtue d’une robe noire. Son visage lui semble familier mais il est bien incapable de dire qui elle est. Il cherche du regard l’un de ses employés qui se tient dans l’assistance. Il est payé pour la soirée, pour être son pense bête. D’un bref signe, il lui indique du regard la jeune femme. Les yeux du sous-fifre s’agrandissent. Il tente de lui dire quelque chose, lui fait des signes de sa position. Dante ne comprend rien. Ses prunelles se reportent déjà sur la jeune femme qui elle, semble le connaître. Il lui adresse un bref signe de tête en guise de politesse. Sa mémoire tente de se mettre en route, en vain. Ce n’est pas faute de tenter d’exploiter les quelques secondes de répit qu’elle lui accorde en lui disant une banalité sur la soirée. « Elle semble réussie jusque présent. Il n’y a rien à redire dessus. » C’est une réponse banale, vraiment bateau et destinée à combler un trou de mémoire qui n’est sûrement qu’une ignorance.
Il repère du coin de l’œil son employé qui tente de se rapprocher. D’un simple regard, il lui ordonne de ne rien en faire sauf s’il désire qu’il s’occupe de son cas. Tant pis pour l’identité de l’inconnue. Tant pis pour la mise en garde qui ne parvient pas jusqu’à lui. Le nom sous lequel elle se présente semble familier à ses oreilles mais aucun rapprochement n’est encore en marche. « Enchanté mademoiselle Sparks. Appelez-moi Dante si vous le permettez. » Monsieur Wilkins ne laisse aucune place à la détente. Dante, au contraire, accepte une très légère ouverture. Suffisante pour se divertir mais pas forcément au point de laisser quiconque s’engouffrer dans la brèche. « Dites-moi avant que je ne cherche plus loin : journaliste ou avocate ? » Il esquisse un petit sourire, lève la coupe de champagne en direction de la demoiselle avant de la porter à ses lèvres. Le choix des deux professions n’est pas anodin. Il se trompe peut-être complètement, sauf qu’il se laisse tout de même un choix. Celui d’un oiseau qui vole en quête d’un scoop. Ou celui d’un vautour qui défend farouchement son territoire et qui fera tout pour le convaincre de ne pas l’acheter. Il y a l’option que la demoiselle soit une habitante lambda de Sand Valley, seulement il n’y croit pas trop à cette option. Soit on le remercie pour ses tentatives de moderniser la ville, soit au contraire on lui saute direct à la gorge car il est hors de question de chambouler cette ville encore bien trop traditionnelle.

_________________
You could talk to God, go banging on his doorThe world's gonna know your name cause you burn with the brightest flame and the world's gonna know your name, and you'll be on the walls of the hall of fame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michelle Sparks

avatar

Messages : 33
Credits : kiri
Job : journaliste reporter (en pause) - fleuriste temporaire

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: on (tc; harley;)
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: (TC) THE 63RD ANNUAL BENEFIT   Mer 11 Oct - 21:38

Le sourire s’élargit amusé en réponse à la question posée. Monsieur Wilkins – Dante – est perspicace. Est-ce si surprenant pour autant ? Qu’attend-on au minimum d’un politique qu’un esprit agile et un tant soit peu de talent ? Dante Wilkins en est un. Ou un très bon imitateur. Comme tout homme ayant son influence d’ailleurs. « Vous visez juste. » Il faut lui reconnaitre des qualités de forme : abordable, perspicace et un brin d’assurance. Sûr que c’est appréciable. Son père, policier de son état, n’aime pas tellement le personnage – tout du moins pas tous ses aspects. Monsieur Sparks est un vrai de Sand Valley (sans exagération : l’homme se présente ainsi). Mais père et fille ont des avis opposés sur des sujets aussi divers que variés. Dans tous les cas, par rapport à Dante Wilkins, elle ne sait pas trop quoi penser. Sa campagne n’est pas officiellement lancée – et peut-être ne le sera-t-elle jamais –, il n’a donc pas de programme à présenter. Soit. « Ma carte de presse est sagement rangée. » Pas sa curiosité. « Je suis fleuriste pour un temps indéfini. Une voie de plus à Sand Valley. » Sourire. Elle n’a pas l’intention de s’épancher sur les raisons de son retour aussi inattendu (elle n’aurait pas dû rentrer avant plusieurs semaines) qu’indéfini. Car il n’a rien de temporaire ou de définitif : il est flou. Parce qu’elle ne sait ni quand sa mère guérira, ni si elle guérira un jour. Elle préfère opter pour une allusion qui n’en est quasiment pas une : elle se présente comme une voie. Une électrice de plus. Un appât qui n’a rien de trompeur. Elle ne cherche pas à le faire officialiser quoi que ce soit, mais s’il le souhaite, elle lui en offre l’opportunité. Dante Wilkins est donc libre, et Michelle est quasiment certaine qu’il choisira la voie confortable de la sécurité. Comment l’en blâmer ? Toute manœuvre politique au cours de cette soirée pourrait être facilement perçue comme étant déplacée. Mais finalement, pourquoi pas ? Quand on voit le succès de certains hommes politiques – Bush, Poutine, Trump –, on se dit que l’humain peut être séduit par n’importe quoi. Son avis personnel ? S’il officialise quoi que ce soit ce soir, il commettra une erreur. Il n’aura pas compris le sens de l’événement, son ego serait donc trop important. Et s’il ne le fait pas : une nouvelle qualité. De forme. Parce qu’elle l’attendra toujours sur le fond. Michelle reste souriante. En réalité, elle n’a aucune arrière-pensée journalistique. Elle ne compte pas faire de leur conversation un article, carrière en pause ou non. Et de toute façon, ce genre de sujets n’est pas vraiment sa spécialité. Elle cherche simplement à connaitre, se forger un avis. Elle vit à Sand Valley. C’est sa ville, à elle aussi. « On entend beaucoup de choses à votre sujet, Dante. » Quitte à y aller, autant y aller franco. Mais Michelle Sparks ne fait pas dans l’agressivité. La voix est douce et le visage avenant ; sûre d’elle, mais pas dans l’arrogance. Curieuse.

_________________
Too many tears have had to fall. Don't you know i'm so tired of it all? I have known terror dizzy spells, finding out the secrets words won't tell. Whatever it is it can't be named. There's a part of my world that' s fading away
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (TC) THE 63RD ANNUAL BENEFIT   

Revenir en haut Aller en bas
 
(TC) THE 63RD ANNUAL BENEFIT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
O R A N G E B L O S S O M F I E L D S :: IV. FAIRBANKS, NV :: winslow village :: mariott hotel - fairbanks-
Sauter vers: