AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you ain't gotta try, you ain't gotta change, I just want the real you w/bobbi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joseph Green

avatar

Messages : 824
Credits : valyria (avatar)
Job : propriétaire d'une salle de box et parrain du centre de réinsertion.
Relationship status : Célibataire

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off:
Carnet d'adresses:

MessageSujet: you ain't gotta try, you ain't gotta change, I just want the real you w/bobbi   Sam 9 Sep - 18:55


≈ ≈ ≈
{ I was born to love you and nobody else will do
I would rather die than live without you. }
crédit/ tumblrempire.

Il y a une semaine, Joseph s’était rendu chez Bobbi. Sa dernière conversation avec Leela lui avait fait prendre conscience que s’il n’arrivait pas à partir à Los Angeles avec elle ce n’était pas à cause de sa salle de sport, à cause de ses amis, mais à cause de Bobbi. Il ne pouvait pas tirer un trait sur la jeune femme parce qu’il en était amoureux. Il avait essayé de croire que cela passerait, que Leela était la femme qui lui fallait même après que Bobbi lui ait ouvert son cœur. Joseph s’était rendu compte qu’il avait laissé ses peurs se mettre en travers de leur relation. Après avoir laissé partir Leela, non sans un pincement au cœur, Joseph avait décidé de se rendre chez Bobbi afin de lui ouvrir son cœur à son tour et surtout de ne pas prendre un non comme réponse. Malheureusement pour lui la jeune femme n’était pas présente. Elle avait emmené Noah chez sa cousine et elle avait pris quelques jours d’après sa voisine. Le timing, voilà ce qui se mettait encore une fois en travers de leur chemin. Joseph savait qu’il avait aussi sa part de responsabilité. Si elle était partie quelques jours c’était parce qu’il l’avait blessé et il le regrettait. Il avait demandé discrètement à sa voisine de le prévenir lorsqu’elle reviendrait. Au fond ce que craignait Joseph c’est qu’elle décide de ne pas revenir. Il avait peur de l’avoir perdu pour toujours. Il lui avait donc laissé une semaine avant de se dire qu’il devrait carrément débarquer là-bas pour lui avouer son amour. Heureusement pour lui il n’avait pas besoin de faire ça. Il reçut ce message au réveil un message de la voiture de Bobbi lui indiquant qu’elle était revenue hier soir.  Joseph décida de prendre ses clés et de foncer chez la jeune femme. Il pensait qu’il avait perdu assez de temps à réfléchir, se poser des questions, mais aussi à fuir ce qu’il voulait réellement. Il refusait de perdre une minute de plus. Quelques minutes plus tard, il arriva devant chez elle. Il pris une grande inspiration comme pour se donner du courage. Il n’avait aucune idée de ce qui allait lui dire. Il allait improviser puisqu’il n’avait aucune idée de comment Bobbi allait réagir. Elle pourrait lui sauter au cou comme lui claquer la porte au nez. Il pris alors son courage à deux mains et frappa à la porte. Quelques secondes plus tard ce fut Nolan qui ouvrit la porte à sa grande surprise. Il lui sauta au cou comme si c’était la première fois qu’il le revoyait depuis des années. Il faut dire que cela fait plusieurs semaines et que depuis sa naissance ils n’ont jamais été séparé si longtemps. Joseph pris le temps de serrer le petit dans ses bras avant de voir Bobbi faire son apparition. Elle demanda gentiment à Nolan d’attendre dans sa chambre parce qu’ils avaient besoin de parler ce que le petit fit de suite. « Je sais que tu ne veux plus me voir, mais j’ai quelque chose d’important à te dire, quelque chose que j’aurais dû te dire il y a longtemps. » Commença par lui dire Joseph avant de faire une pause. Il attendait de voir la réaction de Bobbi avant de continuer sa tirade. Au fond, il espérait qu’elle ne lui ferme pas la porte au nez.

_________________

Reaching for something in the distance so close you can almost taste it. Release your inhibitions. Feel the rain on your skin no one else can feel it for you. Only you can let it in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bobbi Millard
IT'S BETTER TO BURN OUT THAN FADE AWAY.
avatar

Messages : 344
Credits : av/smoaks
Quote : “I have never found anybody who could stand to accept the daily demonstrative love I feel in me, and give back as good as I give.”
Job : Propriétaire d'un café.
Relationship status : Meeting you was fate, becoming your friend was a choice, but falling in love with you I had no control over.

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: Trente deux ans
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: you ain't gotta try, you ain't gotta change, I just want the real you w/bobbi   Dim 10 Sep - 21:59


- - - - - - - ❖ - - - - - - -
“Sometimes I have the strangest feeling about you. Especially when you are near me as you are now. It feels as though I had a string tied here under my left rib where my heart is, tightly knotted to you in a similar fashion. And when you go, with all that distance between us, I am afraid that this cord will be snapped, and I shall bleed inwardly.”

Elle a eu besoin de partir de la ville, partir loin de Sand Valley pour quelque temps, laisser sa vie quotidienne derrière elle, pour aller ailleurs, loin. Alors sur un coup de tête, elle a prévenu ses salariés, préparé ses valises, pris son fils et elle est partie, tout simplement. Loin de Sand Valley. Loin de Reed. Loin de Joseph. Loin de toute cette agitation qu'elle a de plus en plus de mal à supporter. Et partir, ça lui a fait du bien. Elle a vu Nolan courir, en essayant de faire voler son cerf-volant, elle a pu parler avec des personnes, sans avoir à parler de ces choses négatives qui lui sont tombées dessus récemment. Elle a pu souffler. Reprendre des forces, profiter. Si bien que durant un instant, un court instant, le soir, allongé dans son lit, le petit corps chaud de Nolan près d'elle, elle a hésité à repartir. Après tout, un nouveau départ, pour une nouvelle vie, cela pourrait leur être bénéfique. Elle pourrait très bien revendre le café, ou laisser sa gestion à quelqu'un d'autre. Elle ne manquerait à personne après tout. Reed avait fait son choix, tout comme Joseph. Si elle avait choisi la publication de son livre, Joseph, quant à lui, avait choisi Leela. Et si elle blâmait clairement Reed, elle ne pouvait pas en vouloir à Joseph. Alors, elle pouvait partir sans crainte, qu'elle se disait. Et pourtant, cela n'a pas duré. C'est pourquoi la veille au soir, elle est revenue, son fils épuisé dans ses bras, endormi. Quand elle l'a posé dans son lit, elle a vu un sourire s'élargir sur son si petit visage. Même endormi, il avait senti qu'il était à sa place, qu'il était à la maison. Tout comme elle avait malgré tout poussé un soupir de soulagement en retrouvant la chaleur sécurisante de son appartement. Peu motivée à faire quoi que ce soit, au vu de l'heure avancée, elle était simplement allé se coucher et à peine avait-elle fermé les yeux, que déjà les bras de Morphée l'avait accueilli.
Ce matin, elle s'était réveillée en sentant du mouvement dans son lit. Un sourire était apparu sur son visage, mais elle n'avait pas bougé, profitant au dernier moment de prendre Nolan par surprise. Elle l'attrape entre ses bras et se retourne, comme s'il suffisait de ça pour qu'il se rendorme. Mais c'est peine perdue. Elle le sent gigoter, puis l'entend marmonner quelque chose. Elle ferme les yeux, un peu plus fort, avant de se rendre. Ce n'est encore pas aujourd'hui qu'elle pourra se rendormir. Péniblement, elle le libère, il ne met pas longtemps à se retrouver sur ses pieds, et à contre coeur, elle le suit. Et comme s'il s'agissait d'une chorégraphie bien rouillée, elle lui sert son petit déjeuner, en lui déposant un baiser sur le haut du crâne. Et tout en buvant son café, elle ne peut s'empêcher de l'observer. Si sa vie peut lui sembler être un désastre, elle est heureuse de voir qu'il est là, lui.
Elle a fini par la laisser vaquer à ses occupations tandis qu'elle en a profité pour aller prendre une douche bien chaude. Bien sûr, comme à son habitude, elle n'y reste pas bien longtemps, car elle n'aime pas laisser son fils sans surveillance, même si elle a confiance en lui. « Il va falloir que tu ailles te préparer mon ange, on a pleins de choses à faire aujourd'hui.. » qu'elle lui lance, en rejoignant sa chambre pour finir de s'habiller. Elle sait qu'où elle va l'emmener, cela ne l'intéresse pas le moins du monde, mais elle tente de le garder occupé, sinon elle lui demanderait après Joseph et elle n'est pas prête à voir celui-ci. A peine terminée, qu'elle entend des coups sur la porte. Intérieurement elle jure, qui peut bien débarquer chez elle si tôt ? Pourquoi aujourd'hui, alors qu'elle rentre à peine. « Nolan dép(...) » Mais elle n'a pas le temps de finir sa phrase, car Nolan a déjà quitté ses jouets pour aller ouvrir la porte. Bon sang. Et celui qu'elle y trouve, elle n'est pas prête à le revoir, pas encore. Et pourtant, elle peut voir sur le visage de son fils la joie qu'il ressent de le voir. Et ça lui brise le coeur d'être en quelque sorte la cause, qui les laisse éloignés l'un de l'autre. Elle se rapproche, à l'instant où Nolan quitte les bras de Joseph. « Tu vas faire ce que je t'ai demandé s'il te plait? » Qu'elle lance à l'enfant, pour qu'il laisse les "adultes" discuter. Il essaie de négocier, mais il sait que cela ne sert à rien, et après un au revoir à Joseph et un baiser mimer par sa mère, l'enfant retourne dans sa chambre, dont il ferme la porte. Le regard de Bobbi reste un instant posé sur la porte, mais elle sait que tôt ou tard, elle devra faire face à Joseph, alors, avec du mal, elle arrive à lui faire face, à le regarder. Et avant qu'elle n'ait dit quoi que ce soit, il prend la parole. « Je sais que tu ne veux plus me voir, mais j’ai quelque chose d’important à te dire, quelque chose que j’aurais dû te dire il y a longtemps. » Elle fronce les sourcils, partagée entre l'envie de le voir partir et l'envie de l'écouter plus longtemps. « Ca ne peut pas attendre? J'ai des tonnes de choses de prévues aujourd'hui... » qu'elle annonce, en tentant de paraître détachée et en montrant les valises qui traînent encore dans l'entrée.

_________________
the heart means everything
▪️ ▪️ ▪️ ▪️ ▪️ ▪️
Like a river flows surely to the sea
Darling so it goes some things are meant to be take my hand, take my whole life too ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joseph Green

avatar

Messages : 824
Credits : valyria (avatar)
Job : propriétaire d'une salle de box et parrain du centre de réinsertion.
Relationship status : Célibataire

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off:
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: you ain't gotta try, you ain't gotta change, I just want the real you w/bobbi   Sam 16 Sep - 14:20

Joseph devait se mettre à table et dire ce qu’il ressentait à Bobbi au risque de la perdre pour de bon. Il sentait qu’elle mettait de la distance entre eux parce qu’elle souffrait sûrement encore qu’il ait choisi Leela la dernière fois. Il s’en voulait énormément parce qu’il n’avait pas choisi la bonne personne, il était resté dans sa zone de confort, de sécurité pour éviter de souffrir. Au final, il avait fait souffrir deux femmes merveilleuses et parfois, il a encore dû mal à se regarder dans le miroir. Maintenant qu’il est devant elle Joseph ne sait pas comment réagir, comment commencer cette conversation qu’il redoute tant. Pourtant, son cœur bat à la chamade lorsqu’il regarde la jeune femme. Il sait que c’est elle dont il est amoureux et que cela ne changera jamais. Alors quand elle lui demande si ça ne peut pas attendre il répond : « Non ça ne peut pas attendre, ça ne peut plus attendre. J’en ai assez de perdre mon temps, de me poser mille questions et surtout de me mentir à moi-même parce que je crains de souffrir ou de rater les choses. » Il voit le regard interloqué de la jeune femme. Elle ne doit pas comprendre où il veut en venir. Il est si flou dans ses paroles. Il doit être plus direct, mais Joseph a toujours peur de souffrir parce que leur timing a toujours été si mauvais. Il n’a pas envie de découvrir qu’il a raté sa chance avec elle et que quelque chose va se mettre en travers de leur route à nouveau. Joseph sait qu’il doit ouvrir son cœur maintenant et il va le faire. Il décide de commencer par lui expliquer comment il s’est rendu compte que c’était elle dont il était amoureux. « Leela part à Los Angeles et elle m’a demandé d’y aller avec elle.. » Lui confia Joseph. Il fit ensuite une pause. Il vit dans le regard de Bobbi qu’elle pensait réellement qu’il était venu lui dire au revoir. Il se rattrapa en lui disant : « J’aurais pu dire oui, j’ai pensé à dire oui après tout je n’avais plus vraiment grand-chose qui me retenait ici. Pourtant, j’en ai été incapable parce que même si pour le moment tu m’en veux je ne peux pas imaginer une vie sans Nolan et toi. » Il sait qu’elle peut le comprendre parce qu’au fond ils sont comme une famille même si tout est si compliqué entre eux. Elle sait qu’elle ne peut pas l’empêcher de voir Nolan parce que même s’il n’est pas son père biologique il lui a donné tout ce qu’un père est supposé donner sans rien attendre en retour, un amour, un dévouement inconditionnel. Cependant, aujourd’hui ce n’est pas de Nolan dont il veut parler, mais d’eux. Il se donne du courage pour lui avouer : « C’est toi Bobbi, ça a toujours été toi et je sais que j’ai mis du temps, peut-être trop, mais je ne peux pas changer les sentiments que j’ai pour toi ! » Il fait de nouveau une pause cherchant du courage pour continuer. Il craint cependant, qu’elle ne lui coupe la parole et qu’elle lui dise de ce taire. Il ne le ferait pas parce qu’il avait besoin d’aller jusqu’au bout. « Je veux être avec toi et personne d’autre. Je comprendrais que tu ne veuilles plus me revoir et je m’effacerais, mais je tenais à ce que tu le saches.. » Rajouta Joseph. Il l’a regardait droit dans les yeux même s’il était terrifié à l’idée qu’elle le rejette. Il s'était mis à nu devant elle et maintenant la balle était dans son camp.

_________________

Reaching for something in the distance so close you can almost taste it. Release your inhibitions. Feel the rain on your skin no one else can feel it for you. Only you can let it in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bobbi Millard
IT'S BETTER TO BURN OUT THAN FADE AWAY.
avatar

Messages : 344
Credits : av/smoaks
Quote : “I have never found anybody who could stand to accept the daily demonstrative love I feel in me, and give back as good as I give.”
Job : Propriétaire d'un café.
Relationship status : Meeting you was fate, becoming your friend was a choice, but falling in love with you I had no control over.

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: Trente deux ans
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: you ain't gotta try, you ain't gotta change, I just want the real you w/bobbi   Mar 17 Oct - 23:00

« Non ça ne peut pas attendre, ça ne peut plus attendre. J’en ai assez de perdre mon temps, de me poser mille questions et surtout de me mentir à moi-même parce que je crains de souffrir ou de rater les choses. » À contre coeur, elle lui fait face, en croisant ses bras sur sa poitrine. Elle n'est pas prête mais apparemment ce n'est pas comme si elle avait vraiment le choix, même si à cet instant précis elle ne veut pas lui parler. Et s'il venait lui annoncer une grande nouvelle, les concernant, Leela et lui? Comment pourrait-elle le supporter? La dernière fois qu'ils se sont vue, elle lui a dit qu'elle n'était pas prête à être de nouveau son amie. Pas quand son coeur cogne si fort dans sa poitrine quand elle le voit, pas quand elle l'entend se briser quand elle l'imagine avec Leela. Avant de penser à eux, elle doit prendre du temps pour elle, pour se reconstruire et se faire à l'idée qu'il a fait son choix maintenant, pour aller de l'avant. Et alors seulement, elle pourra peut-être, de nouveau faire partie de sa vie. « D'accord, je t'écoute. » Qu'elle lui dit, après avoir poussé un profond soupir. Des centaines d'idées viennent à germer dans sa tête quant à la raison de sa venue ici. Et dans aucun des scénarios qui se dessinent quelque chose de positif se passe. À cet instant, elle aimerait avoir aussi cinq ans, pour pouvoir aller se cacher dans cette chambre à coucher avec Nolan, oublier les soucis de grandes personnes, comme elle lui explique. « Leela part à Los Angeles et elle m’a demandé d’y aller avec elle.. » Oh... « Ohh... » Qu'elle se contente de dire. Elle ne s'attendait pas à ça, au final. Ne plus lui parler était une chose, mais vivre à des milliers de kilomètres l'un de l'autre en était une chose. Pour elle, mais aussi pour Nolan. Elle avait peut-être raison, finalement, de ne pas vouloir lui parler. « J’aurais pu dire oui, j’ai pensé à dire oui après tout je n’avais plus vraiment grand-chose qui me retenait ici. Pourtant, j’en ai été incapable parce que même si pour le moment tu m’en veux je ne peux pas imaginer une vie sans Nolan et toi. » Instinctivement, elle fronce les sourcils, peu sûre de ce qu'il veut dire. « Je... Qu'est-ce que tu es en train de dire ? » Serait-il possible qu'il ait finalement décidé de rester ici? « C’est toi Bobbi, ça a toujours été toi et je sais que j’ai mis du temps, peut-être trop, mais je ne peux pas changer les sentiments que j’ai pour toi ! » Et tout d'un coup, c'est comme si tout s'était arrêté. Comme si son coeur avait cessé de battre, comme si ses poumons avaient cessé de l'oxygéner et comme si les aiguilles de l'horloge avaient cessé de tourner. C'est probablement ce qu'elle a attendu le plus depuis leur dernière conversation et pourtant, à cet instant, elle semble simplement pétrifiée sur place. Incapable de bouger, ou de dire quoi que ce soit. « Je veux être avec toi et personne d’autre. Je comprendrais que tu ne veuilles plus me revoir et je m’effacerais, mais je tenais à ce que tu le saches.. » Et encore une fois, elle reste pétrifiée par ce qu'il vient de lui dire, elle n'a aucune réaction, comme si elle avait peur qu'en bougeant, tout lui échappe, qu'elle ne se rende compte qu'au final, tout était faux. Mais non, elle ne rêve pas, c'est en train de se produire. Et il n'attend que sa réponse, une réponse qui est incapable de franchir le pas de ses lèvres, qui semble se faire attendre. « T-.. Mais.. J- » Elle est incapable de fournir une réponse sensé, de former une phrase correctement. « Tu as dit que tu voulais être avec elle... Que tu voulais construire quelque chose.. que..  » Elle essaye de procéder à une analyse logique.. Alors qu'elle sait parfaitement que lorsque des sentiments sont en jeu, il n'y a plus aucune logique. Alors, enfin elle relève les yeux pour le regarder, lui. Et c'est comme si elle le voyait pour la première fois depuis des années. Comme si rien de ce qui s'était produit ne comptait. « Est-ce que ça veut dire que tu.. -que tu veux construire quelque chose? Pour de vrai? » Qu'elle dit, alors qu'elle s'avance légèrement vers lui, un sourire commençant à s'épanouir sur ses lèvres. « Sans marche arrière... Sans rien? » A ces paroles, elle se rend compte de ce que cela implique, de tous les changements que cela peut engendrer. Et malgré elle, malgré ce qu'elle peut ressentir, elle ne peut s'empêcher d'appréhender. « Avec tout ce qu'on a traverser... tu crois que ça peut marcher? » qu'elle lance finalement, à demie-voix, soudainement pudique à l'idée de parler de la sorte de lui, de elle, d'eux. Et de cette histoire qui est leur.

_________________
the heart means everything
▪️ ▪️ ▪️ ▪️ ▪️ ▪️
Like a river flows surely to the sea
Darling so it goes some things are meant to be take my hand, take my whole life too ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joseph Green

avatar

Messages : 824
Credits : valyria (avatar)
Job : propriétaire d'une salle de box et parrain du centre de réinsertion.
Relationship status : Célibataire

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off:
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: you ain't gotta try, you ain't gotta change, I just want the real you w/bobbi   Sam 4 Nov - 22:14

La jeune femme semblait très attentive à ses paroles, sans bouger le moindre cil. Il ne savait pas si c'était une bonne ou une mauvaise chose. Elle pourrait facilement lui sauter au cou comme le gifler pour oser dire de telles choses. Forcément il se demandait s'il n'avait pas fait une lourde erreur en venant ici. Joseph avait totalement mis son cœur à nu devant la jeune femme et il ressentait une profonde inquiète quant à la réponse qu'elle pourrait avoir et pour cause lorsqu'elle a fait ce premier pas vers elle il n'a pas répondu. Elle pourrait vouloir faire la même chose comme pour se protéger. Néanmoins, il n'imagine pas qu'elle voudrait se venger parce que Bobbi n'avait jamais été ainsi. Il se sentait également soulagé d'avoir dit ce qu'il avait à dire, c'était enfin sorti du plus profond de son cœur. Elle savait ce qu'il ressentait et elle pouvait agir en conséquence. Bobbi tentait de trouver une explication logique à ce que venait de dire Joseph. Elle ramenait Leela sur la table et il ne pouvait pas la blâmer. Il avait dit qu'il voulait donner une seconde chance à son ex-fiancée et il avait profondément blessé sa meilleure amie sans le vouloir. Cependant, elle devait comprendre avec ses paroles qu'il était sérieux avec elle. Elle voulait donc en être sure et elle avait besoin qu'il l'a rassure, que ce n'était pas sur un coup de tête. Joseph comprenait qu'elle avait besoin qu'il se comporte comme un homme et qu'il clarifie un peu plus sa situation. « Je veux construire ma vie avec toi Bobbi, je ne veux pas de marche arrière, pas de pause. Je veux aller de l'avant comme on aurait dû le faire depuis si longtemps. On est fait l'un pour l'autre et je suis désolé d'avoir mis autant de temps à m'en apercevoir. » Lui déclara Joseph. Il décidait de « man up » et de ne plus avoir peur de ses sentiments. Il espérait que la jeune femme allait être rassurée par cette déclaration dont on ne pouvait que sentir la sincérité. Il ne disait pas ces belles paroles rien que pour la conquérir, mais parce qu'il les pensait. Bobbi lui demanda légitimement s'il pensait réellement que ça pouvait marcher. Elle avait des craintes et il ne pouvait pas totalement la rassurer parce qu'il n'était pas devin. Elle allait devoir lui donner une chance pour le voir et pour le croire. « Je ne peux pas prédire l'avenir, je ne peux te promettre que ça sera évident, mais je pense justement qu'avec tout ce qu'on a traversé c'est le bon moment pour nous. » Lui assura Joseph. Il posa sa main délicatement sur la sienne. Il n'osait pas trop s'avancer vers elle sachant combien elle pouvait être pudique. Il ne tenait pas à lui mettre une quelconque pression même si au fond il n'imaginait pas repartir d'ici sans elle. Il espérait réellement qu'elle allait leur donner une chance d'avoir leur fin heureuse.

_________________

Reaching for something in the distance so close you can almost taste it. Release your inhibitions. Feel the rain on your skin no one else can feel it for you. Only you can let it in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: you ain't gotta try, you ain't gotta change, I just want the real you w/bobbi   

Revenir en haut Aller en bas
 
you ain't gotta try, you ain't gotta change, I just want the real you w/bobbi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
O R A N G E B L O S S O M F I E L D S :: III. SAND VALLEY, AZ :: temple heights :: mariposa street-
Sauter vers: