AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 down and dirty (luccia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rory Palmer
'cause them players gonna play and them haters gonna hate.
avatar

Messages : 442
Credits : © bonnie (avatar), @tumblr (gifs), vsc (lyrics).
Quote : « everyday i try to look my best, even though inside i'm such a mess. »
Job : princess on the run, volunteer at the animal shelter.
Relationship status : twisted game.

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: on (●●○ ; luccia, gabe - tc)
Carnet d'adresses:

MessageSujet: down and dirty (luccia)   Lun 1 Mai - 18:58



i'm tasty, delicious, i'm rough 'round the edges
my mind is obsessive, my flex is agressive



Perchée sur son tabouret, Rory glisse son doigts le long du rebord de son verre, son regard semblant chercher quelque chose. En réalité, elle juge ceux qui l'entourent. Ces gens qui ont grandi dans la ville la plus paumée du monde et qui pensent que ce bar est à la dernière pointe de la mode. Quand on lui a conseillé le Blue Eagle pour sortir le soir, Rory a d'abord été emballée à l'idée que Sand Valley ait un endroit où les gens de son âge se rassemblent pour faire la fête. Puis elle est arrivée devant, et c'est une grimace de dégoût qui a déformé les traits de son visage de poupée. Mais après avoir fait un tour par le Devil's Martini, elle a opté pour ce bar cheap, bien inférieur aux clubs qu'elle avait l'habitude de fréquenter dans le centre de Londres. Habillée d'une petite robe noire qui coûtait probablement aussi chère qu'une maison ici, et chaussée de Louboutin, la jeune femme regarde les clients un par un, trouvant chez chacun d'entre eux un détail qui lui assure que ce n'est pas le genre de personne avec qui elle pourrait s'entendre. Si Rory n'a rien de la garce manipulatrice qu'on trouve dans les séries américaines, elle a toujours fréquenté la plus haute élite londonienne. Elle n'est pas habituée au petit peuple, et ce n'est pas parce que son père lui a demandé de se fondre dans la masse qu'elle va y arriver en un claquement de doigt. Tout comme elle n'a pas pu se débarrasser de son accent anglais, la jolie blonde n'a pas réussi à se faire passer pour une simple personne lambda. Alors si son statut de princesse a disparu, son compte en banque, lui, se devine facilement quand on la regarde. Cette aura, ajoutée au regard noir qu'elle lance à chaque personne qui l'approche, la rendent inaccessible. Peu de gens osent l'approcher, sauf le poivrot du coin, qui n'arrête pas, depuis une bonne demi-heure, de venir se frotter à son tempérament de feu. « Pour la énième fois, non, je ne suis pas intéressée. » Lasse de devoir subir la drague de cet homme qui pourrait facilement passer pour son père, Rory descend de son tabouret après avoir fini d'une traite le contenu de son verre. « Tu crois que tu as tes chances avec une fille comme moi ? Regarde-toi, tu es répugnant. S'il n'y avait plus que nous sur une île déserte, je préfèrerais encore me taper un arbre. » Dans une grimace de dégoût, Rory tourne les talons et se fraye un chemin parmi la foule, évitant tant bien que mal de se retrouver collée aux aisselles des kékés présents dans la salle. Quand enfin elle retrouve l'air frais, elle pousse un soupir de soulagement. Se jurant de ne plus jamais sortir le soir dans cette ville maudite, Rory reprend sa marche, seulement pour être arrêtée par une main qui se referme sur son bras. Elle se retrouve alors nez-à-nez avec l'homme, qui resserre un peu plus son emprise sur elle. « Lâche-moi, connard ! » Mais si la princesse a toujours refusé de se voir donner le rôle de demoiselle en détresse, c'est en vain qu'elle essaye de s'échapper, ne réalisant que trop tard qu'ils sont seuls dans la rue.

_________________
I want to keep faith but you're making it harder I'm reaching out now but you're pulling me under I give you my heart just to watch you waste it and I can't let go when you still need saving.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luccia Gabrieli
such a waste of a young heart.
avatar

Messages : 219
Credits : american heist ● tumblr.
Quote : « her beauty is a venom, her body is a wonderland »
Job : jobless (heir of gabrielis hotels).
Relationship status : single.

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: (on).
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: down and dirty (luccia)   Mar 2 Mai - 5:54

Une nouvelle dispute. Le fossé entre elle et sa sœur se creusant un peu plus. Les insultes montant crescendo. La rancoeur en guise d'impératrice au cœur de cette folie. Tout ça parce que Luccia avait cru bon de redécorer l'appartement de son aînée. Tout ça parce qu'elle avait cru bon d'utiliser (sans son autorisation) sa carte bleue. Odetta avait littéralement craqué. D'abord pantoise face à tout ce qu'elle voyait sous son regard. Les dorures, les œuvres d'art hors de prix, les rideaux qui valaient un bras. L'espace d'une seconde, la blonde avait cru à une mauvaise blague. Une caméra cachée qui allait cesser la minute d'après. En vain. Ce n'était pas une plaisanterie. Luccia avait été déçue. Blessée même. Elle avait voulu se sentir bien au royaume des ploucs. Et sa sœur ne l'avait pas entendu de la sorte. Odetta avait ainsi proféré des paroles qu'elle regrettait sûrement à l'heure actuelle. Des paroles qui ont heurté l'ego de Luccia. Des paroles qui avaient réussi à teinter son visage audacieux et insolent d'une mélancolie rare. Elle avait eu mal. Tellement mal. La poitrine serrée. Le cœur en berne. La mâchoire crispée par la colère qui se déchainait dans son être tout entier. Et depuis le silence radio entre les deux. Elles se croisent, se regardent, s'ignorent. Ni l'une, ni l'autre ne semblent prêtes à faire des concessions ou le premier pas. Le caractère sanguin de Luccia n'aide pas la situation à s'améliorer. Et Odetta veut à tout prix que sa sœur réagisse et comprenne qu'ici les choses ne se passeront pas comme en Italie. Alors ce soir pour fuir l'ennui et la situation détestable qui prend forme dans l'appartement de sa sœur, elle a décidé de partir. Elle a trouvé place dans ce bar bon marché qu'elle a découvert y a quelques semaines. Un bar où tous les ivrognes se retrouvent. Un bar où mes jeunes de la ville viennent – pensant détenir un lieu à la mode. Ça fait bien marrer Luccia qui est assise dans le fond de la salle, un cocktail devant son nez. Elle joue avec le petit parasol (accessoire ringard avouons-le) présent au coin du verre. Son regard s'est fixé depuis quelques minutes sur une blonde au loin. Luccia n'a pas tardé à reconnaître sa robe hors de prix et ses chaussures de créateur. Quelqu'un de bon goût ici ? Elle a cru rêver d'abord. Mais à la manière dont la blonde se comporte et s'active face au vicelard qui lui tient la jambe – aucun doute. Elle est riche. Elle est issue du grand monde. Et surtout n'est absolument pas à sa place ici. La scène au loin l'amuse. Elle observe les moindres détails. Quand la blonde prend la fuite – c'est sans réfléchir que l'italienne suit les pas de cette dernière. Elle se retrouve dehors, dans la nuit étoilée. La pénombre masque sa silhouette fine alors qu'elle reste en retrait. L'homme du bar rattrape la blonde et se montre encore plus insistant. Elle laisse la scène se poursuivre quelques minutes – pas du genre à aider les autres. Pas du genre à se soucier de quelqu'un d'autre...qu'elle. Mais finalement, elle s'approche du malotru. « Hey connard ! » Dit-t-elle avec son accent reconnaissable parmi mille.  Le type se retourne et arque un sourcil. Un sourire vicieux étire sa bouche gercée. Il est prêt à reprendre la parole pour gratifier la foule d'une remarque dégoûtante. Cependant, Luccia ne lui en laisse pas le temps. De sa main, elle attrape l'entrejambe de l'homme et serre. Elle serre si fort qu'il se crispe et pousse une injure. Elle continue de serrer jusqu'à ce qu'il rende les armes. Là, tombant à genoux dans le sol poussiéreux. Elle sourit, fière de son œuvre. « J'aime pas qu'on s'approche de ma nana » Sans pousser la moindre réflexion, la demoiselle s'enfonce dans la mascarade. En se retournant, elle attrape la nuque de la blonde et lui vole un baiser défiant toutes les pensées saintes. Le mec se relève finalement. Il insulte les demoiselles avant de se tirer dans la nuit qui devient de plus en plus pesante. Un silence se dépose et Luccia détaille le visage de l'étrangère en riant. « Tu devrais faire attention. En plus d'être les rois du mauvais goût, les mecs sont très lourds ici » commence-t-elle à dire d'un ton qui lui correspond à merveille. « Et c'est pas tes louboutins qui sauveront ta peau, hélas » C'est presque un conseil. Luccia ne sait pas pourquoi elle a agit ainsi. Pourquoi elle est venue en aide à la blonde. Peut-être qu'elle voit en elle une potentielle amie à la hauteur. À la hauteur de son rang et de sa richesse. À la hauteur de sa folie des grandeurs. Pour combler sa solitude. Pour effacer sa peine.

_________________
it's flush (in the face desire), i wanna trade in the old for new. i've been looking for a new emotion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rory Palmer
'cause them players gonna play and them haters gonna hate.
avatar

Messages : 442
Credits : © bonnie (avatar), @tumblr (gifs), vsc (lyrics).
Quote : « everyday i try to look my best, even though inside i'm such a mess. »
Job : princess on the run, volunteer at the animal shelter.
Relationship status : twisted game.

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: on (●●○ ; luccia, gabe - tc)
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: down and dirty (luccia)   Mar 2 Mai - 23:46

Son bras prisonnier dans les mains de cet homme, Rory n'a pas peur. Elle a toujours dit haut et fort qu'elle pouvait se débrouiller seule. C'est même ce qu'elle essaye de faire comprendre à son père, pour qu'il accepte qu'elle revienne à Londres et reprenne sa vie d'avant. Mais non, il a fallu qu'il l'envoie dans le fin fond de l'Arizona, sous la protection de ce Madian, aussi agréable qu'une porte de prison. Elle déteste sa vie ici, et elle n'a qu'une hâte, c'est d'enfin en partir. Mais ce n'est pas en appelant au secours dès qu'un vieux vicelard vient l'embêter qu'elle va prouver qu'elle n'a besoin de personne. Alors elle reste impassible, essaye de se défaire de son emprise comme elle le peut, en vain. C'est au moment où elle se rend compte qu'elle est prise au piège qu'une voix aigüe les interpelle et distrait l'homme. Avant de regarder de qui il s'agit, Rory se dégage de son emprise, frottant l'endroit de son bras qu'il a agrippé comme un forcené. Les sourcils froncés, elle regarde la petite brune les rejoindre. C'est d'abord un sourire moqueur qui déforme ses lèvres, tout particulièrement quand elle croise le regard excité et dégoûtant de l'homme, qui pense sûrement avoir décroché le gros lot. Cette femme a l'air encore plus frêle qu'elle, que peut-elle bien faire pour la sauver de ces griffes ? Pourtant, audacieuse comme jamais, l'inconnue s'empare de ses bijoux de famille et les serre jusqu'à ce qu'il se retrouve à genoux. Rory, difficilement impressionnable, hausse les sourcils dans une expression d'agréable surprise. Elle regarde la scène se dérouler sous ses yeux quand soudain l'inconnue s'approche d'elle pour l'embrasser à pleine bouche. Un baiser féroce qui lui coupe le souffle. Quand enfin l'ivrogne les laisse tranquille, non sans quelques insultes au passage, la princesse semble enfin retrouver ses esprits - et sa langue. « Non seulement tu embrasses très bien, mais en plus tu t'y connais en mode ? Je crois qu'on vient de devenir meilleures amies. » Et Rory ne plaisante qu'à moitié. Elle ignore tout de cette fille devant elle, mais c'est bien la première personne qu'elle croise qui lui semble digne d'elle. « Tu ne viens pas d'ici, je me trompe ? » En plus de l'accent étranger évident, la jeune femme n'a pas la dégaine de Sand Valley. Les habits qu'elle a sur le dos semblent coûter aussi cher que les siens, et elle a cette grâce dans sa démarche qui est inconnue au reste de la population d'ici. « Tu veux aller boire un verre ? » propose-t-elle en toute simplicité. Ici ou ailleurs, peu importe, mais maintenant qu'elle a mis le grappin sur une telle perle, elle n'est pas prête de la laisser partir. « Cet abruti a gâché ma soirée, mais tu pourrais bien me la refaire. » Dans un sourire entendu, elle attend que sa nouvelle complice lui donne son feu vert pour aller reprendre un verre.

_________________
I want to keep faith but you're making it harder I'm reaching out now but you're pulling me under I give you my heart just to watch you waste it and I can't let go when you still need saving.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luccia Gabrieli
such a waste of a young heart.
avatar

Messages : 219
Credits : american heist ● tumblr.
Quote : « her beauty is a venom, her body is a wonderland »
Job : jobless (heir of gabrielis hotels).
Relationship status : single.

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: (on).
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: down and dirty (luccia)   Mer 3 Mai - 15:12

Luccia n'a jamais eu de mal à tisser des liens. Dans les soirées mondaines à Venise, dans les soirées huppées organisées par ses soins. À chaque fois, elle a réussi à agrandir son cercle d'amis. Pourtant la confiance n'a jamais été de mise à cent pour cent. Comme si la demoiselle redoutait l'abandon. Comme si elle avait la sensation qu'on ne pouvait pas l'apprécier sincèrement et pour autre chose que son compte en banque trop bien fourni. Depuis le départ d'Odetta, il y a quelques années, Luccia n'est définitivement plus la même. Elle s'attache beaucoup moins facilement. Elle ne fait plus de cadeaux à personne. Elle craint de ressentir la même douleur. Cette douleur qui est venue bercer chaque pore de sa peau tant elle a été intense. Parce que c'était sa sœur. Son tout. Son pilier depuis la mort prématurée de leur mère. Une relation fusionnelle qui n'est plus qu'un amas de cendres à présent. L'italienne rêve de la retrouver. L'italienne cherche parfois à faire un pas vers la blonde. Lui souffler à demi-mots qu'elle est désolée. Mais que tout ça, elle ne le contrôle pas. Que sa douleur lui a fait faire n'importe quoi. Qu'elle a fini par perdre pieds. Et par se perdre en même temps. Mais rien. Sa fierté l'empêche d'agir. Mais face à l'inconnue, elle n'a pas hésité à se mouiller. Sans savoir pourquoi. Sans même chercher à comprendre pourquoi. Quand cette dernière reprend la parole, un sourire malicieux étire la bouche rougie de Luccia.  Elle connait ses talents pour le baiser à la française. Homme ou femme, à vrai dire, elle ne s'est jamais fixée de limite. Tout est bon à expérimenter pour elle. Et ça a été une nouvelle fois le cas ce soir. Elle écoute la blonde en face avec attention. Une légère brise vient caresser sa peau alors que la nuit se fait plus pesante. Autour d'elles, il n'y a personne. La musique fait écho en fond – provenant droit du bar. « Je viens d'Italie. Mais mon père a cru bon de m'envoyer ici pour me refaire une réputation » dit-t-elle en guise de réponse à l'interrogation de la blonde. Évidemment qu'elle n'est pas ici de gaieté de cœur. Jamais de son plein gré, elle n'aurait mis les pieds dans une telle ville. Jamais elle n'aurait eu l'idée de se pointer au bout du monde dans une bourgade comme Sand-valley. Même maintenant si elle commence à un peu s'habituer à son nouvel environnement, ça ne l'empêche pas de regretter son pays natal. Elle rêve d'y retourner. Pourtant, Luccia sait que ce n'est pas prête d'arriver. Son père bien décidé à lui donner une leçon et à ne plus laisser passer ses écarts de conduite. Des écarts qu'elle ne regrette d'ailleurs pas. « Okay pour le verre, au moins j'aurais pas honte de m'afficher à coté de toi. » Sa franchise légendaire teinte sa remarque. Oui, l'italienne choisit les personnes avec qui elle se montre en public. Si certains peuvent estimer que c'est une attitude détestable, elle s'en moque. Elle a une réputation à tenir que ce soit dans cette bourgade ou à Venise. Elle refuse de devoir se montrer avec des gens du petit peuple. Et ça ne changera pas. Très vite, les deux femmes regagnent l'intérieur du bar. Luccia fait signe au serveur d'apporter deux coupes de champagne. Elle espère que l'inconnue paiera la note finale. Mais elle ne montre rien de sa pauvreté imposée pourtant. Les deux prennent place dans un coin du bar – loin de la foule. Son regarde capte celui de la blonde alors qu'elle mordille sa lèvre inférieure avec charme. « Alors c'est quoi à toi ton excuse pour te retrouver au royaume du mauvais goût ? » Parce que oui, il est évident qu'une fille comme elle n'a pas pu se pointer ici de gaieté de cœur. Luccia a envie de savoir les raisons de sa présence ici. Cette dernière de plus en plus convaincue qu'elle peut avoir de nombreux points communs avec la blondinette.

_________________
it's flush (in the face desire), i wanna trade in the old for new. i've been looking for a new emotion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rory Palmer
'cause them players gonna play and them haters gonna hate.
avatar

Messages : 442
Credits : © bonnie (avatar), @tumblr (gifs), vsc (lyrics).
Quote : « everyday i try to look my best, even though inside i'm such a mess. »
Job : princess on the run, volunteer at the animal shelter.
Relationship status : twisted game.

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: on (●●○ ; luccia, gabe - tc)
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: down and dirty (luccia)   Jeu 4 Mai - 0:22

Rory observe la jeune femme en face d'elle d'un regard curieux. De nature méfiante, elle a l'impression qu'elle peut faire confiance à l'inconnue. Peut-être parce qu'elles viennent du même milieu, et qu'elle a ce besoin de retrouver un petit bout de sa vie d'avant. Une bonne chose que dans ce rôle de nobody, on ne lui ait pas enlevé sa fortune. Prétendre être pauvre et traîner avec le petit peuple ? Jamais elle n'en aurait été capable. « Te refaire une réputation ? » répète-t-elle, comme si elle n'avait pas bien entendu. En réalité, Rory ne comprend pas tout. Quelle réputation ? La jeune inconnue a l'air très bien telle qu'elle est, et les bons points ne font que s'accumuler depuis le début de cette conversation. « Je ne doute pas que ton père soit un homme très sage, mais je ne vois absolument pas ce qu'il y a à changer chez toi. » Elles ne se connaissent que depuis quelques minutes, mais déjà Rory pense savoir à qui elle a à faire. Elle n'a pas besoin de connaître les détails, simplement sentir qu'elles appartiennent au même monde lui suffit à approuver. Alors la princesse lui propose d'aller boire un verre. Pour apprendre à faire connaissance, mais surtout pour se sentir moins seule. Avoir l'impression, l'espace d'un instant et grâce à une simple présence, d'être de retour dans son ancienne vie. « Allons montrer à ces ploucs à quoi ressemblent de véritables reines. » Elle fait référence au concours qui se déroule dans le bar même, où des prétendantes plus mal habillées les unes que les autres se pavanent en espérant remporter le titre de Miss Blue Eagle. C'est donc à ça que ressemblent les weekends à Sand Valley ? Les deux nouvelles complices se dirigent donc vers le bar à nouveau, attirant forcément les regards des autres clients. Depuis son arrivée ici, Rory ne cesse de se faire dévisager ; elle ne sait pas encore si c'est une bonne chose ou non, mais à décider de le prendre comme un compliment. Marchant à côté de la jeune femme, la princesse se redresse et la toise du coin de l'oeil, un instinct de comparaison qui l'a toujours habitée durant sa vie à Londres. Car là où l'italienne peut se montrer une véritable alliée dans une ville aussi pourrie, elle peut aussi devenir une redoutable adversaire. Elles s'installent alors au bar, loin de la foule en ébullition. Un léger sourire déforme les lèvres de Rory quand l'inconnue lui demande le pourquoi de sa présence ici. Elle l'a deviné, elle non plus n'est pas ici par choix. Mais la véritable raison doit rester un secret, et si l'anglaise n'est pas d'accord avec les décisions de son père, elle n'est pas assez irresponsable pour cracher ses secrets à la première venue, aussi parfaite semble-t-elle être. « Raisons familiales aussi. Les grands-parents se sont installés ici à la retraite, et ça ne se passe pas très bien pour grand-père. C'est bientôt la fin, alors je viens rendre visite. » Elle improvise, parce qu'elle n'a pas pensé à se donner une excuse pour sa présence ici. Jamais elle n'aurait cru croiser quelqu'un comme elle, qui demanderait des explications. Rory ferait bien de se souvenir de ce mensonge ; elle n'est pas à Sand Valley depuis longtemps mais elle a vite compris que les informations allaient très vite, ce serait malheureux qu'elle donne deux versions différentes. « Puisque ta langue a déjà exploré la mienne, on pourrait peut-être se présenter. Moi c'est... » À deux doigts de se présenter sous le nom d'Hannah, elle se corrige de justesse.  « ... Rory. » C'est alors qu'elle fait un signe au barman pour commander deux piña coladas.

_________________
I want to keep faith but you're making it harder I'm reaching out now but you're pulling me under I give you my heart just to watch you waste it and I can't let go when you still need saving.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luccia Gabrieli
such a waste of a young heart.
avatar

Messages : 219
Credits : american heist ● tumblr.
Quote : « her beauty is a venom, her body is a wonderland »
Job : jobless (heir of gabrielis hotels).
Relationship status : single.

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: (on).
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: down and dirty (luccia)   Sam 13 Mai - 19:04

Luccia ne parle pas d'elle. À personne. Même à ses amis les plus proches. Elle garde ses lèvres scellées dès que les questions fusent. Certains ont essayé. De la percer à jour. De découvrir ce qu'elle pouvait cacher. De ce qui pouvait se cacher derrière les traits plein d'assurance de la brune. Certains ont voulu comprendre pourquoi elle pouvait se montrer si haineuse parfois. Pourquoi sa colère faisait rage dès que l'occasion se présentait. Pourquoi elle poussait son pauvre père à bout.  Son entourage a même prononcé le prénom de sa mère. Pour la ramener sur le tapis. Pour savoir si Luccia pensait à elle. Si elle avait encore des bribes de souvenirs des rares moments passés avec la femme. À chaque fois, la réaction de l'italienne fût la même. La mâchoire tendue. Le sourire sadique qui disparaissait. Les yeux qui se mettaient à briller. Elle n'a jamais répondu. Elle s'est à chaque fois contentée d'esquiver et de laisser les réponses se résumer à un vague blanc. Pourtant, elle aurait pu répondre. Elle aurait pu dire d'une voix tremblante que sa mère lui manquait. Qu'elle lui manquait tellement qu'un bout de son corps crevait à chaque seconde. Elle aurait pu dire à quel point son père aussi lui manquait. Leur complicité d'antan. Les sourires. Les fous-rires. Mon père, ce héros. Un héros qui n'en était plus un. Un héros qui puait la tristesse dès qu'il entrait dans une pièce. Elle aurait pu expliquer que toutes ces provocations, ce n'était qu'un appel au secours. Un moyen de se faire voir. Un moyen d'attirer l'attention face un père qui ne la voyait plus. Un père qui n'osait plus la regarder – parce que son visage ressemblait un peu trop à celui de son unique amour. Alors oui, Luccia avait des choses à dire. Elle aurait pu parler des heures durant de ses blessures. De ses doutes. De cette douleur qui n'en finissait pas. De sa fierté trop aiguisée qui l'empêchait d'agir autrement. De tout ce bordel dans sa tête qui faisait d'elle une gamine capricieuse. Ça ne change pas ce soir. Face à cette blonde. Face à cette inconnue. Si cette dernière semble être une potentielle future amie. Une personne à la hauteur du standing que représente Luccia, ça ne change rien. Ses craintes sont les mêmes. Elle ne compte pas se livrer avec plus d'aisance. Ni lui permettre de briser les barrières qui enchaînent Luccia depuis bien longtemps maintenant. Elle détaille la demoiselle en face sans que ses lèvres ne s'ouvrent. Un léger sourire parcourt malgré tout la courbure de sa bouche vermeille. Elle apprécie sa compagnie. Comme elle a apprécié ce baiser. Sans se poser de question. Sans se dire que c'était mal. Ou à l'encontre des bonnes mœurs. Quand la blonde explique les raisons de sa présence ici, Luccia hausse les épaules. Elle sent une part d'ombre dans les explications de l'inconnue mais ne cherche pas à en savoir davantage. « Je devrais pas dire ça, mais ce qui arrive à ton grand-père... c'est une bonne chose. Ça nous aura au moins permis de nous rencontrer. Et crois-moi dans cette ville, imaginer rencontrer quelqu'un de ton standing, c'était inespéré » Luccia manque de tact comme bien souvent mais ça lui est égal.   Elle lâche un sourire à nouveau quand l'inconnue se présente enfin. Elle pose une main sur la table. Ses phalanges fines tapotant sur le sommet du bois abimé. « Luccia » Qu'elle souffle d'une voix suave – se présentant à son tour. Très vite le serveur finit par apporter les deux cocktails commandés par Rory. Elle attrape le verre et en boit une gorgée. Sa langue passant sur ses lèvres pour s'imprégner du goût sucré de la boisson. « Et à en croire ton accent à toi...tu viens d'Angleterre ? » demande-t-elle. « J'ai toujours trouvé l'accent british particulièrement sexy »  Elle a d'ailleurs parfois rêvé de rencontrer le prince Harry, de le séduire et de finir au balcon du palais royal, un signe de la main telle la future princesse capable de détrôner cette chère Kate. Évidemment, ce rêve n'a jamais aboutit. Sinon, elle ne se trouverait pas dans ce trou perdu à tenter de survivre sans un sous face à une sœur qui doit sûrement la maudire. « Tu faisais quoi là-bas ? Je veux dire avant d’atterrir dans cette ville atroce. » Elle est curieuse. De savoir si elle travaillait. Si elle se laissait vivre. Si elle abusait de l'argent familial pour profiter de la vie comme il se devait. Un peu comme Luccia. Ce qui ferait un point commun de plus entre les deux demoiselles.

_________________
it's flush (in the face desire), i wanna trade in the old for new. i've been looking for a new emotion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rory Palmer
'cause them players gonna play and them haters gonna hate.
avatar

Messages : 442
Credits : © bonnie (avatar), @tumblr (gifs), vsc (lyrics).
Quote : « everyday i try to look my best, even though inside i'm such a mess. »
Job : princess on the run, volunteer at the animal shelter.
Relationship status : twisted game.

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: on (●●○ ; luccia, gabe - tc)
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: down and dirty (luccia)   Lun 15 Mai - 17:54

Si son histoire de grand-père avait été vraie, Rory aurait pu mal prendre la remarque de l'inconnue. Mais comme la belle a préféré inventer une histoire pour ne pas donner sa véritable identité à la première venue, ça la fait plus sourire qu'autre chose. C'est d'ailleurs un fin rictus qui vient déformer ses lèvres, amusée par le manque de tact de la demoiselle. Bizarrement, c'est un nouveau bon point aux yeux de l'anglaise, qui a du mal à supporter la gentillesse de ses nouveaux voisins. Elle a grandi en métropole, où faire la gueule est un sport national, et cet altruisme est, pour elle, une hypocrisie totale. Personne n'est aussi gentil sans rien vouloir en retour, l'expérience le lui a prouvé. Alors l'attitude de son interlocutrice est une véritable bouffée d'air frais pour la princesse, qui a l'impression d'être de retour au bercail l'espace d'une soirée. Puis l'italienne a raison, le fait qu'elles se soient trouvées dans une telle ville relève du miracle, et Rory n'est pas prête à la laisser lui filer entre les doigts. « Je devrais probablement me montrer outrée, mais je suis totalement d'accord avec toi. Puis entre toi et moi, grand-père n'est pas ma personne préférée sur Terre. Il était temps que ce voyage serve enfin à quelque chose. » Elle hausse les épaules, comme si ce qu'elle dit n'a rien d'horrible. Pour elle, ça ne l'est pas, puisque toute cette histoire est inventée, mais ça, elle n'est pas censée le savoir. Pourtant, quelque chose lui dit que l'italienne ne sera pas choquée par de tels propos. « Enchantée, » répond Rory sur le même ton suave, dévisageant la jeune femme maintenant qu'elle peut enfin mettre un prénom sur ce joli visage. Contente d'être la femme la plus distinguée et la plus sexy de Sand Valley, elle semble enfin réaliser que son interlocutrice risque de lui faire de l'ombre. Mieux vaut la garder à l'oeil. « Tout juste. De Londres, plus précisément. » Parce que l'Angleterre, c'est vaste, et que la princesse est particulièrement fière de sa ville. C'est une capitale, un endroit mondialement connu, et bien supérieur à cette petite bourgade. « Je vais te confier un secret : nous, anglophones, adorons entendre les étrangers parler notre langue. Encore plus lorsque vous faites des petites fautes. » Elle parle d'une voix sexy, séductrice, comme si son but était de faire chavirer Luccia. Elle se penche en avant, esquisse un sourire, puis sirote son cocktail à l'aide de sa paille. Quand son interlocutrice lui demande des détails sur sa vie d'avant, Rory se redresse et pousse un léger soupir. Elle n'a pas envie de mentir, mais il faut qu'elle soit vigilante sur les informations qu'elle donne. « La fête, principalement. Des études de commerce pour faire plaisir à papa, rien de très passionnant. Pourquoi lever le petit doigt quand la fortune familiale est suffisante pour nourrir des générations ? » Elle a conscience d'être une privilégiée et de passer pour une petite fille à papa capricieuse. Mais est-ce de sa faute si elle n'a connu que le luxe dans sa courte vie ? « Et quand je vois ce que tu portes, tu dois partager la même philosophie de vie. Je me trompe ? » C'est bien pour ça qu'elles sont toujours en train de discuter au lieu d'avoir pris des chemins différents après le départ de l'ivrogne.

_________________
I want to keep faith but you're making it harder I'm reaching out now but you're pulling me under I give you my heart just to watch you waste it and I can't let go when you still need saving.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luccia Gabrieli
such a waste of a young heart.
avatar

Messages : 219
Credits : american heist ● tumblr.
Quote : « her beauty is a venom, her body is a wonderland »
Job : jobless (heir of gabrielis hotels).
Relationship status : single.

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: (on).
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: down and dirty (luccia)   Jeu 1 Juin - 17:18

Plus les minutes passent, plus Luccia réalise à quel point Rory lui ressemble. La même attitude. La même façon de penser. La même malice au creux des prunelles. La même sensualité qui se dégage à chaque mot bercé par leurs lèvres vermeilles. La même insolence. La même façon de s'en taper du monde entier – tant que le leur est à la portée des rêves les plus fous. En apparences, bien évidemment. Parce que derrière tout ce que l'italienne cherche à montrer se cachent des douleurs plus aiguisées. Des mots qu'elle n'avouera pas pour ne pas entraver sa fierté. Des mots qu'elle préfère taire pour abandonner l'idée des confessions. L'idée d'avouer que non, elle ne va pas bien. Que non, elle n'est pas heureuse. Que non son monde n'est pas nommé perfection comme elle se plaît à le dire. Elle ne sait pas si c'est le cas de Rory aussi. L'italienne ne cherchera pas plus de réponses. Ni même à creuser tout ce qui peut se cacher derrière ce que l'anglaise cherche à prôner. Elle se contente de l'écouter. Un sourire complice en coin se profilant sur sa bouche. Elle l'observe, incapable de quitter le visage de poupée de la blonde. Incapable de ne pas ressentir cette once d'attirance et de désir quand la demoiselle en face joue de ses charmes. Elle parle de la langue étrangère avec un attrait qui n'échappe pas à l'italienne. Cette dernière se contente de laisser un petit rire s'échapper de ses lèvres. Elle ne dit rien. Elle demeure silencieuse. Elle se complaît à écouter la blonde parler. Comme si le son de sa voix devenait une berceuse. Comme si cet instant lui permettait d'échapper à son quotidien. Aux tensions avec sa sœur. Aux difficultés qu'elle éprouve à vivre ici. À ne plus avoir d'argent à profusion. À ne pas réussir à se sentir bien tout simplement. Alors quand l'anglaise vient à la questionner à son tour, Luccia lâche un léger soupire. Elle passe une main dans ses cheveux et boit une gorgée de son cocktail. « Les études ont jamais été faites pour moi. C'était l'ennui total sur les bancs de la faculté. Puis j'ai jamais eu l'étoffe selon mon père pour gérer l'empire familial. Il a préféré offrir toute sa confiance à mes sœurs. » commence-t-elle à dire d'une voix amère. Elle en est convaincue. Que son père n'a pas confiance en elle. Qu'il ne voit en sa fille qu'une pauvre idiote qui accumule les scandales. C'est vrai sur le papier. En vérité, Luccia n'est pas bête. Loin de là. Elle était même très intelligente quand bien même le montrer lui importe peu.  L'italienne aurait aimé que son père lui offre un peu plus de crédit. Qu'il lui fasse confiance rien qu'une fois et qu'elle lui prouve les choses. Comme par exemple son talent pour l'écriture. Un talent que personne ne connait. Peut-être parce que Luccia a honte. Ou peur. Peur de s'afficher. Peur de montrer à quel point son enfance et son adolescente ont été torturées. Lasse, elle boit une énième gorgée de son cocktail avant de reprendre. « Alors je me contente de faire la fête, d'abuser de la fortune de mon père et de sauver de pauvres demoiselles en détresse » souffle-t-elle en se rapprochant un peu de la blonde. Elle contourne sa dernière phrase. Elle ne veut pas s'étaler quant à ce terme de richesse qui ne fait plus parti de son quotidien. Sa main glisse contre la cuisse nue de Rory alors que leurs silhouettes sont à peine séparées de quelques millimètres. Leurs souffles peuvent se croiser, se mêler, se capter à l'unisson. Elle semble hypnotisée par la beauté de la blonde. Et surtout elle doit trouver une combine pour ne pas rentrer, pour ne pas croiser le regard déçu de sa sœur. « Ce bar est trop ringard pour nous, on pourrait peut-être s'éclipser ? Chez toi ou ailleurs...Je suis certaine qu'on a encore plein de choses à partager » dit-elle avec un air malicieux. Ses lèvres viennent sans se poser de question (et sans gêne non plus) glisser dans le cou de la blonde. Elle embrasse son échine d'une manière suave et sensuelle. Quelques secondes passent et l'italienne recule. Sa main encore plaquée sur la cuisse de Rory alors qu'elle attend une réponse.

_________________
it's flush (in the face desire), i wanna trade in the old for new. i've been looking for a new emotion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rory Palmer
'cause them players gonna play and them haters gonna hate.
avatar

Messages : 442
Credits : © bonnie (avatar), @tumblr (gifs), vsc (lyrics).
Quote : « everyday i try to look my best, even though inside i'm such a mess. »
Job : princess on the run, volunteer at the animal shelter.
Relationship status : twisted game.

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: on (●●○ ; luccia, gabe - tc)
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: down and dirty (luccia)   Jeu 1 Juin - 21:51

Elle est dans la séduction, Rory, parce que c'est ce qu'elle a toujours connu. Dès qu'elle a commencé à se développer, dès qu'elle est devenue une femme, elle a pris conscience de ses acquis et a usé et abusé de son corps pour obtenir ce qu'elle voulait. Elle aime les hommes et elle adore tout particulièrement les faire tourner en bourrique pour qu'ils soient à ses pieds. Jamais elle n'a joué à ce jeu avec quelqu'un du même sexe. Elle n'a aucun mal à reconnaître la beauté d'une femme, elle ne cesse d'ailleurs de se comparer à chacune d'entre elles, évaluant son pouvoir dans chaque situation. Mais ce soir, quelque chose la pousse à aller toujours plus loin avec cette belle inconnue. Les choses auraient sûrement été différentes si elles s'étaient rencontrés dans d'autres circonstances, mais le baiser qu'elles ont partagé avant même de se présenter l'une à l'autre a laissé sa marque sur la belle anglaise, qui ne cesse de glisser son regard sur les lèvres de Luccia dès que celle-ci prend la parole, ressentant l'envie d'y goûter à nouveau. Rory écoute son discours avec attention, souriant aux quelques passages qui font écho à sa propre vie. La fête, les scandales, la fortune. Elles ont beaucoup de points communs, même si la blonde sent une certaine amertume dans la voix de son interlocutrice qu'elle ne connaît pas. Elle a toujours ressenti un manque, sans jamais être capable de mettre le doigt dessus, mais elle est consciente d'avoir eu une vie privilégiée depuis sa naissance. Quand Luccia fait référence aux circonstances de leur rencontre, l'anglaise se mord la lèvre inférieure, réprimant un sourire. « En général, je m'offusque quand on me prend pour une demoiselle en détresse. Mais ce soir, je veux bien être tout ce que tu veux. » Femme forte et indépendante, Rory a toujours détesté les hommes jouant les princes charmants. Elle a souvent été considérée fragile par ceux autour d'elle mais plus les années passent et plus la princesse décide de s'affirmer, faisant ressortir la féministe en elle. Mais avec Luccia, elle n'a aucun problème avec l'idée d'endosser ce rôle le temps de quelques heures. Prête à répondre à la proposition de l'italienne, Rory entrouvre la bouche et laisse échapper un soupir silencieux quand sa bouche rencontre son cou dans une étreinte sensuelle. Elle sent des frissons parcourir son échine et ne rouvre les yeux que quand elle sent Luccia se reculer. « Allons chez moi... » Car c'est bien ce qu'attend Luccia, et la seule chose que Rory veut aussi. Elle enlace alors ses doigts aux siens, posés sur sa cuisse nue, et entraîne l'italienne à sa suite. Sur le chemin, elle croise le regard de l'ivrogne et ne peut s'empêcher de lui adresser un clin d'oeil, provocatrice au possible. Les deux héritières prennent place dans le SUV que Rory a emprunté à son garde du corps sans prendre la peine de le prévenir et arrivent, quelques minutes plus tard, à la Blossom Residence où la belle a élu résidence au deuxième étage. À peine dans l'appartement de luxe, la blonde lâche au sol son sac et se dirige automatiquement dans la cuisine pour sortir sa meilleure bouteille de vin. « Qu'est-ce que tu en dis ? » demande-t-elle en la présentant à sa nouvelle meilleure amie, avant de repérer les affaires de son garde du corps sur la table basse. Merde. Elle jette un coup d'oeil à Luccia et porte son doigt à sa bouche pour lui faire comprendre que le silence est primordial. Elle attrape alors sa main pour la guider jusqu'à sa chambre, et ferme la porte à clé après elles. « Je ne vis pas toute seule, et mon colocataire est un peu ronchon. Quoique, voir un peu d'action lesbienne lui ferait sans doute du bien. » Rory rigole, signe que l'alcool commence à lui monter à la tête, et se laisse tomber sur le lit avant de s'atteler à ouvrir la bouteille. Elle a heureusement pensé à attraper un tire-bouchon, mais pas de verres, alors elle boit au goulot sans aucune honte avant de tendre la bouteille à Luccia, espérant ainsi l'attirer près d'elle.

_________________
I want to keep faith but you're making it harder I'm reaching out now but you're pulling me under I give you my heart just to watch you waste it and I can't let go when you still need saving.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luccia Gabrieli
such a waste of a young heart.
avatar

Messages : 219
Credits : american heist ● tumblr.
Quote : « her beauty is a venom, her body is a wonderland »
Job : jobless (heir of gabrielis hotels).
Relationship status : single.

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: (on).
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: down and dirty (luccia)   Sam 3 Juin - 14:24

Luccia n'a pas seulement envie d'échapper à une nuit de plus chez sa sœur. Elle a aussi envie de Rory. La chose est claire. L'alcool mélangé au désir et à la beauté de la blonde. Sa bouche asséchée – comme en manque de la sienne. Elle ne se donne aucune limite en matière de sexe. Femme ou homme, Luccia ne se pose pas la question. C'est le désir qui doit primer. L'envie, le charme, la luxure. Avec Rory, ça semble couler de source. Elle ne se fait pas prier pour lui montrer. Et la blonde en face lui rend bien. L'italienne voit à quel point elle frissonne. À quel point son regard devient aussi lubrique que la sien. Deux succubes prêtes à succomber à la tentation. Quand sa nouvelle amie mêle ses doigts aux siens, elle frissonne. Elle sent son cœur s'accélérer et les deux femmes ne mettent que quelques secondes à quitter cet endroit. Luccia se laisse guider. Elle ne pose pas de question. Silencieuse, elle se contente de sentir le désir monter. Un peu plus à chaque seconde. Un peu plus à chaque pas qui s'enchaine au grès de ceux de la blonde. Après quelques minutes, les deux arrivent dans un appartement luxueux. Elle détaille la décoration alors que la blonde cherche une bouteille de son meilleur vin.  La blonde lui fait signe de ne pas faire de bruit. Luccia en déduit qu'elle ne vit pas seule ici. Ne posant pas de question, demeurant silencieuse, elle suit Rory dans sa grande chambre. Cette dernière se jète sur le lit avec la bouteille de vin avant de parler de son colocataire. Encore debout, Luccia esquisse un sourire. « La prochaine on aura qu'à l'inviter » Oui parce qu'il n'y a pas de raison que les deux femmes ne remettent pas le couvert. Après quelques secondes, Luccia rejoint Rory sur le lit. À son tour, elle attrape la bouteille de vin et en bois une gorgée à même le goulot. Elle esquisse un sourire qui en dit long. Puis sans un mot supplémentaire, elle pose la bouteille au sol. Son corps se rapproche de celui de l'anglaise. Sa main flirte avec sa nuque et se mêle à sa chevelure dorée. Elle la fixe de longues secondes.  Elle se complaît à observer la beauté de ses traits. C'est à ce moment là que son autre main vient glisser le long de sa cuisse – faisant remonter le tissu de sa robe. Ses lèvres viennent attraper celles de Rory. Un baiser bien différent que le premier. Elle mordille sa bouche alors que sa langue vient valser avec la sienne. Une sorte de danse endiablée à laquelle aucune n'est prête à céder. Luccia fait basculer la blonde sur le lit et se retrouve à califourchon sur cette dernière. Ses deux mains font remonter sa robe jusqu'à la lui ôter. Son corps est magnifique. Tout est magnifique chez elle. Luccia fixe l'anglaise avec ce sourire qui en dit long. Puis ses lèvres commencent à embrasser son cou, puis le sommet de sa poitrine encore recouvert de son sous-vêtement. Elle descend du bout de ses lèvres contre son ventre avant d'entamer une balade au creux de ses cuisses. Ses doigts effleurent son intimité à travers le tissu alors que Luccia remonte pour embrasser la blonde de plus belle. Ses propres sens sont tous en éveil. Elle se laisse aller. Elle oublie tout. Sa sœur. Son père. Les tensions récurrentes. La sensation d'être la déception ultime de la famille Gabrieli. Tout ce qui se passe là dans cette chambre est soudain. Aussi surprenant qu'indécent. Mais ça l'empêche pas de prendre son pied et de vouloir faire vibrer un peu plus Rory. « J'ai envie de toi » Qu'elle se contente de murmurer au creux de son oreille. Elle l'observe en souriant – plaquant à nouveau ses lèvres sur les siennes. Rien ne semble prêt à interrompre cet instant. Parce que Luccia vibre. Frissonne. Parce que Luccia se sent libérée de ses chaînes. Ça ne durera que quelques minutes, quelques heures. Mais ça lui est égal. Parce qu'elle est avec Rory. Une fille qu'elle ne connait même pas au fond. Pourtant ça aussi, ça lui semble peu important. Il n'y a plus que la suite qui compte maintenant.

_________________
it's flush (in the face desire), i wanna trade in the old for new. i've been looking for a new emotion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rory Palmer
'cause them players gonna play and them haters gonna hate.
avatar

Messages : 442
Credits : © bonnie (avatar), @tumblr (gifs), vsc (lyrics).
Quote : « everyday i try to look my best, even though inside i'm such a mess. »
Job : princess on the run, volunteer at the animal shelter.
Relationship status : twisted game.

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: on (●●○ ; luccia, gabe - tc)
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: down and dirty (luccia)   Mar 6 Juin - 22:58

Son garde du corps, il l'attire autant qu'elle le méprise. Alors quand Luccia propose qu'elles l'invitent la prochaine fois, c'est un frisson de désir qui parcourt son corps en anticipation. L'italienne n'était probablement pas sérieuse, et lui ne serait jamais d'accord. Autant de raisons qui font que cette alternative ne sera jamais possible, mais l'anglaise se plaît à l'imaginer et à fantasmer dessus. Pourtant, elle oublie rapidement l'image de son colocataire pour se concentrer sur sa rencontre hasardeuse du soir. Elle pensait avoir fait le tour de la ville et de ses habitants, mais elle n'avait pas assez bien chercher. Dans un dernier élan de désespoir, Rory avait décidé de laisser une dernière chance à la vie nocturne de Sand Valley, sans se douter une seule seconde qu'elle ne rentrerait pas seule. Elle boit au goulot, son regard ne quittant pas Luccia une seule seconde, tandis que cette dernière vient s'asseoir à côté d'elle pour l'imiter. Mais quand elle repose la bouteille par terre, la princesse sait qu'elles sont sur le point de passer aux choses sérieuses, et son excitation se mélange à un sentiment d'appréhension. Elle n'a jamais fait ça avec une femme. Elle s'est toujours considérée hétérosexuelle, n'ayant eu que des aventures avec des hommes, mais elle n'a jamais eu le moindre mal à s'imaginer dans les bras de créatures diablement sexy. Elle en avait rencontré, des femmes qui lui avaient fait questionner sa sexualité, mais elle n'avait jamais agi sur ses pulsions. Aujourd'hui, elle est sur le point de découvrir un tout nouvel aspect de sa vie sexuelle, et elle s'en réjouit. Elle dévore Luccia du regard, ses yeux glissant inévitablement sur sa bouche qui se retrouve rapidement sur la sienne pour un baiser sauvage qui lui rappelle le goût que ses lèvres ont laissé sur les siennes en début de soirée. Rory se laisse faire. Petit à petit, Luccia prend les commandes, l'allongeant sur le lit pour s'installer au-dessus d'elle et la déshabiller. Elle se retrouve presque entièrement nue devant une Luccia encore habillée, mais elle ne ressent aucune honte, bien au contraire. Son corps se cambre au fur et à mesure que les baisers de l'italienne descendent, et sa respiration se saccade au même rythme que le plaisir procuré. Elle frissonne, attrape les lèvres de son amante et se redresse subitement pour enfin la débarrasser de ses vêtements. Elle lui attrape la nuque pour la garder prisonnière de ses caresses, tandis que son autre main parcourt le long de son corps jusqu'à se glisser sous la dentelle de son bas pour jouer avec son intimité. « Je veux t'entendre crier, » murmure-t-elle contre sa bouche avant de lui mordiller la lèvre inférieure. Et tant pis si elles ne sont pas seules, c'est bien un facteur qui l'excite encore plus. Puis c'est au tour de Rory d'allonger Luccia sur le lit, se débarrassant du dernier bout de tissu qu'il lui reste, collant son corps nu au sien dans la recherche d'un plaisir qu'elle n'a plus ressenti depuis longtemps. Elle ignore si c'est la solitude de Sand Valley ou la réalité de sa situation qui lui pèse autant et l'empêche de profiter de la vie dernièrement, mais Luccia est arrivée au bon moment, se présentant comme un plaisir salvateur. Elle se fiche des ragots ou des conséquences, elle ne s'est jamais sentie aussi vivante qu'à cet instant et compte bien profiter de son amante jusqu'au bout de la nuit, jusqu'à tomber de fatigue, jusqu'à atteindre le point culminant qui l'anesthésiera et lui fera oublier tout le reste l'espace de quelques heures.

_________________
I want to keep faith but you're making it harder I'm reaching out now but you're pulling me under I give you my heart just to watch you waste it and I can't let go when you still need saving.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luccia Gabrieli
such a waste of a young heart.
avatar

Messages : 219
Credits : american heist ● tumblr.
Quote : « her beauty is a venom, her body is a wonderland »
Job : jobless (heir of gabrielis hotels).
Relationship status : single.

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: (on).
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: down and dirty (luccia)   Ven 9 Juin - 18:35

A cette seconde précise, Luccia flanche. Elle n'est plus maîtresse de la situation. Elle n'est plus apte à réfléchir de manière raisonnée. Le désir l'emporte. Le désir prend le pas sur tout le reste. Ses sens sont en éveil. Elle-même se sent réveillée. Comme sortie de la torpeur du quotidien. Comme vivante après tout ces mois à douter, à souffrir en silence et à accumuler les frasques pour attirer l'attention. Il n'y a qu'elle. Il n'y a que Rory. Cette inconnue rencontrée au hasard. Cette inconnue qui vient bouleverser cette nuit. Cette soirée. Sans doute que demain, tout ça ne sera qu'un vague souvenir. Un souvenir agréable qui viendra brûler ses pensées et la douceur de sa peau. Mais pour le moment, l'italienne se concentre sur sa proie. Des baisers endiablés. Son échine contre celle de la blonde. Sa langue valsant à la sienne. Ses mains prenant possession de son corps. Comme si elle devenait la gardienne de son âme. La gardienne de cette silhouette affriolante. Ce sourire en coin. Cette complicité née de nul part. Quand l'anglaise prend le pas sur Luccia, elle se laisse faire – malgré la surprise. Sa lèvre meurtrie par la plus grande passion des dents de la blonde. Luccia lâche un soupire. Un soupire qui ne fait que s'accroître au moment où Rory prend possession de son intimité. Des caresses bien placées. Des caresses aussi douces qu'aiguisées. Elle bascule sa tête en arrière alors que son corps se cambre. Elle s'agrippe aux draps et se met à gémir. À vrai dire, elle n'en a que faire du fameux colocataire d'à coté. Au contraire, ça l'excite davantage. À un tel point, que plus féline que jamais elle repousse Rory – se retrouvant à califourchon sur elle. D'un geste certain, elle remonte ses phalanges de la base de sa cheville à son bassin. Glissant entre ses cuisses, elle laisse sa langue dicter sa conduite. Une danse le long de son intimité à la hauteur de ce désir qui la bouffe de partout. Elle accentue ses caresses en y mêlant ses phalanges. Elle veut la voir se cambrer. Elle veut la voir gémir son prénom. Juste pour se sentir encore plus vivante. L'italienne accentue chacun de ses mouvements. Un peu plus fort à chaque fois. Jusqu'à remonter le long de sa poitrine. Elle mordille la pointe de ses seins galbés et tendus par le plaisir. Puis c'est face à face, les yeux dans les yeux que les deux se retrouvent. Leurs corps ondulant l'un contre l'autre – comme s'ils avaient fait pour se trouver, pour se chercher. Elle échange un sourire complice avec son amante. Puis son cœur commence à battre à s'en rompre. Elle sent que le paroxysme du désir arrive. Alors elle regarde Rory. L'italienne continue d'onduler son bassin contre celui de l'anglaise. Aussi fort qu'elle peut. Avec toute la hargne sensuelle qui vient consumer sa chaire. Elle l'embrasse à en perdre haleine. Elle l'embrasse en devenant presque féroce alors qu'une vague de plaisir vient bousculer son être tout entier. C'est le corps tremblant, échaudé qu'elle embrasse une dernière fois la blonde – puis retombe sur le dos. Sa respiration est saccadée, haletante même. Elle ferme les yeux un instant en se demandant si tout ça est bien réel. Là, nue, étendue dans des draps témoins d'un acte charnel et inattendu. Quelques secondes passent et Luccia finit par se redresser. Elle observe la blonde en se mordant la lèvre inférieure. Puis la demoiselle se lève, nue, et part récupérer une cigarette dans son sac. Elle l'allume avec facilité et part se poster près de la fenêtre. Une bonne clope après une bonne baise. Une habitude chez l'italienne. Car oui, tout ça n'était qu'une partie de baise. Un moyen d'oublier l'inoubliable. Un moyen d'exister autrement qu'au travers des critiques familiales. Un moyen de se sentir vivre et de s'éloigner de tous les non-dits enfouis au fond de son cœur. Pas d'amour. Pas de sentiments. C'est peut-être ça l'essentiel. Ne pas s'attacher. Ne pas se poser de question. Ne pas souffrir. Cet évitement constant de l'attachement chez Luccia. Depuis son enfance brisée. Depuis le départ d'Odetta. Ce manque de confiance auprès des autres qui ne fait qu'accroître ses doutes à chaque fois. Elle regarde du coin de l'oeil Rory qui reste allongée sur le lit. Un léger sourire vient se dessiner sur ses lèvres. « Pourquoi tu te coltines un colocataire ? Tu as pas l'air de manquer de fric » dit-elle. Une remarque hors du temps après l'instant passé. Peut-être que sa curiosité est piquée à vif. Peut-être qu'elle ne veut pas l'avouer mais – qu'elle a envie d'en apprendre plus sur la blonde. Sans le dire. Juste en contournant l'inavouable. Elle continue de tirer sur sa clope, recrachant la fumée avec une sensualité qui lui correspond tant.

_________________
it's flush (in the face desire), i wanna trade in the old for new. i've been looking for a new emotion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rory Palmer
'cause them players gonna play and them haters gonna hate.
avatar

Messages : 442
Credits : © bonnie (avatar), @tumblr (gifs), vsc (lyrics).
Quote : « everyday i try to look my best, even though inside i'm such a mess. »
Job : princess on the run, volunteer at the animal shelter.
Relationship status : twisted game.

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: on (●●○ ; luccia, gabe - tc)
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: down and dirty (luccia)   Lun 19 Juin - 23:37

Cette attirance, elle est aussi intense qu'inattendue. C'est la première fois que Rory découvre le plaisir charnel avec une autre femme, et c'est encore plus bon que ce qu'elle a pu s'imaginer jusque-là. Luccia sait exactement quoi faire de ses mains et comment utiliser sa langue, sûrement parce qu'elle aime elle-même toutes ces choses. C'est l'avantage de faire plaisir à une fille en étant une fille : on sait ce que l'autre désire, ce qui fonctionne. Les hommes, pour la plupart, sont dans la précipitation. Privilégient leur plaisir à celui de leur compagne. Cette fois, les deux étrangères dansent en rythme, une chorégraphie bien rodée et qui n'a pourtant pas été répétée. C'est tout nouveau pour elles, mais c'est comme si elles avaient fait ça toute leur vie. Les lèvres de Rory parcourent le corps de l'italienne, s'attardent à l'intérieur de ses cuisses. D'habitude égoïste, c'est à Luccia qu'elle veut faire plaisir avant tout ce soir. Parce que la voir se cambrer, l'entendre gémir, c'est le meilleur des aphrodisiaques. Ça l'excite, Rory, encore plus quand son amante d'un soir prend le dessus et la bascule sur le côté pour se retrouver au-dessus d'elle. L'anglaise change de rôle et devient complètement soumise aux caresses de Luccia. Elle sait y faire, et en quelques secondes seulement elle arrive à faire chavirer Rory, dont les mains agrippent avec force les draps de son lit. Ses dents mordent sa lèvre inférieure, mais même ce geste ne permet pas d'arrêter à temps le cri qui s'échappe de sa bouche, suivi d'un soupir de plaisir. Les minutes qui s'écoulent après ça ne sont que pure extase, et rarement la jeune femme ne s'était sentie autant en osmose avec une autre personne, encore moins une femme. Quand enfin la tension redescend, l'anglaise reste allongée, les yeux rivés au plafond, alors que Luccia s'allonge à côté d'elle pour reprendre son souffle. Son corps est tremblant de plaisir, et un fin sourire déforme ses lèvres rosies. De longues secondes passent, sans que le silence ne devienne gênant, et Rory ne retrouve la réalité que lorsqu'elle sent un mouvement à côté d'elle. Elle relève alors légèrement la tête pour admirer le corps nu de Luccia, qui déambule sans honte dans la pièce pour aller chercher des cigarettes. Elle ne répond pas tout de suite à sa question, son regard posé sur l'italienne dans une oeillade gourmande. « Une idée de mon père, » qu'elle sort le plus naturellement possible, comme si leur intimité soudaine lui faisait baisser sa garde. Pourtant, Rory sait qu'elle ne peut pas lui dire la vérité, pas entièrement. Ce serait demander des ennuis dont elle n'a pas besoin. « C'est la première fois que je quitte le pays aussi longtemps sans lui. Il ne me croit pas capable de prendre soin de moi toute seule. » Elle lève les yeux au ciel pour accentuer l'idiotie de son paternel. Ce n'est qu'un demi-mensonge. Il ne la croit pas assez forte pour se protéger elle-même, quand Rory s'est toujours considérée comme une femme forte et indépendante. Cette protection, elle la trouve inutile et elle la déteste. Elle donnerait tout pour retrouver son confort londonien, peu importe les menaces qui pèsent sur sa tête. Elle ne les a jamais prises au sérieux, et ce n'est pas au fin fond de l'Arizona qu'elle va réaliser l'ampleur du danger. « T'as un endroit où je peux crécher quand il m'emmerde trop ? » Peut-être que Luccia pourrait lui servir pour autre chose que lui faire prendre son pied.

_________________
I want to keep faith but you're making it harder I'm reaching out now but you're pulling me under I give you my heart just to watch you waste it and I can't let go when you still need saving.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luccia Gabrieli
such a waste of a young heart.
avatar

Messages : 219
Credits : american heist ● tumblr.
Quote : « her beauty is a venom, her body is a wonderland »
Job : jobless (heir of gabrielis hotels).
Relationship status : single.

EVERYTHING ISN'T ENOUGH.
on/off: (on).
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: down and dirty (luccia)   Jeu 22 Juin - 15:27

Luccia n'a pas toujours eu ce comportement. Petite, elle était solitaire. Recroquevillée dans sa bulle. Une bulle où elle a été condamnée à vivre sans sa mère. Sans cette figure qu'elle n'a même pas pu connaître au fond. Elle se souvenait à peine de son visage. À peine du son de sa voix. Elle revivait l'amour de sa mère à son encontre au travers des photographies ou des vidéos familiales. Odetta prenait plaisir à lui parler de la femme, à essayer de combler cette absence parfois trop difficile à endurer. Quand Luccia voyait les autres petites filles de son âge avec leur mère – la tristesse l'emportait. Évidemment que sa sœur a tout fait pour l'aider, pour prendre à la fois le rôle d'aînée et de mère. Une place qui ne lui appartenait pas. Mais Odetta a toujours voulu faire les choses bien. Jusqu'à son départ. Jusqu'à cette période où Luccia a fini par changer du tout au tout. D'enfant agréable et discrète, elle a franchi les barrières de l'audace et de l'insolence. Elle a commencé à écumer les soirées. À oublier la notion de respect. Elle a tenu tête à un père dépassé. Elle a enchaîné les frasques. Pas pour le plaisir. Juste pour se faire remarquer. Juste pour avoir la sensation d'avoir encore un peu d'importance dans la famille. Ça n'a pas eu l'effet escompté. Au contraire. Plus elle s'enfonçait dans ses délires, plus son père voyait la colère grimper. Plus elle sortait, moins elle le voyait. Un enfer. Un enfer qu'elle a mené toute seule. En ayant conscience de toutes les conséquences à ses actes. Mais peu importe. Elle a continué. Elle a tenu tête à son père et à ses sœurs. Surtout à Odetta. Elle l'aime plus que tout. Plus que sa propre vie. Mais ça. Elle ne pourra pas lui dire. Elle ne pourra pas lui montrer. Pas maintenant. Pas après son départ. Pas après la sensation d'abandon qui a baigné dans son cœur. Pas après tout ce qui a pu se passer entre elles. Encore plus maintenant que la situation entre les deux sœurs semblent chaotique à n'en plus finir. Alors ce soir, elle a trouvé la proie idéale. Pour ne pas avoir à rentrer. Pour oublier les déboires du quotidien. Et pour se sentir enfin bien. Cette sensation d'apothéose dans sa chaire. Cette sensation d'être ailleurs. De ne plus penser à rien. De ne plus réfléchir à rien d'autre. Là, nue, la clope coincée entre les lèvres, la demoiselle fixe la blonde. Elle l'écoute parler de son père et se retrouve étrangement dans ses propos. Si le sien a choisi de l'envoyer ici – c'est aussi pour la protéger. Pas des autres mais d'elle-même. De ses erreurs, de ses frasques et des conséquences. Un père convaincu qu'Odetta allait pouvoir remettre l'italienne dans les rails. Et c'était plutôt mal parti à l'heure actuelle. Luccia ne peut réprimer un rictus en entendant la requête de l'anglaise. À croire que les deux se ressemblent bien plus qu'il n'y paraît. « Je vis chez ma soeur...et crois-moi c'est pas un cadeau » En vérité, Odetta n'est pas un monstre. C'est même tout l'inverse. Pourtant encore une fois, la rancoeur prend le pas sur le reste. Elle ne pense qu'à son départ inopiné d'Italie pour vivre son histoire d'amour. Son cœur se serre mais Luccia cherche à faire bonne figure devant son amante. Elle hausse les épaules et écrase sa cigarette dans l'embrasure de la fenêtre. Puis, d'un pas sensuel elle revient se glisser sous les draps auprès de Rory. « Mais on pourra s'arranger » Souffle-t-elle d'une voix basse en venant effleurer l'échine de l'anglaise du bout de ses phalanges. Ces dernières retracent le contour de ses courbes affriolantes. Elle esquisse un sourire en voyant la peau de la demoiselle frissonner. « Et s'amuser par la même occasion »  Oui, parce qu'elle compte bien remettre le couvert et profiter à nouveau d'un moment de grâce avec la principale intéressée. Ses lèvres viennent à nouveau rencontrer les siennes. Un baiser à la hauteur des précédents. Au fil des minutes, les paupières de la blonde deviennent lourdes. Après tant d'émotions, elle finit par tomber dans les bras de Morphée.  Luccia se complaît à l'observer et à détailler ses traits et son corps. Alors sans réfléchir, elle saisit son téléphone et immortalise la scène d'une photographie. Pas pour l'exposer. Juste pour se souvenir. De cette soirée. De l'anglaise. De cet instant où durant quelques minutes, elle a eu la sensation de revivre.


_________________
it's flush (in the face desire), i wanna trade in the old for new. i've been looking for a new emotion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: down and dirty (luccia)   

Revenir en haut Aller en bas
 

down and dirty (luccia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
O R A N G E B L O S S O M F I E L D S :: SAND VALLEY, AZ :: encino park :: blue eagle-